Spread the love

bienvenueL’installation des Conseils communaux qui s’est déroulée sur toute l’étendue du territoire nationale a connu beaucoup de difficultés. Le cas de Malanville préoccupe plus d’un. En effet, après les résultats proclamés par la Céna, les Fcbe totalisaient 13 conseillers contre 12 pour l’Alliance soleil. Ce schéma donnait la majorité absolue au Fcbe. Mais lors de l’élection du maire, les Fcbe qui totalisaient 13 conseillers ont eu 11 conseillers qui ont voté pour le candidat de cette alliance en la personne de Inoussa Dandakoi. L’article 400 du Code électoral est clair : « le maire et ses adjoints sont élus par le conseil communal ou municipal en son sein, au scrutin uninominal secret et à la majorité absolue…. » Cet article du Code électoral a été trahi par dame Salamatou Kora épouse Ponou. Garante des textes de la république dans le département du Borgou Alibori, elle a donné sa caution pour que le Code électoral soit violé au conseil communal de Malanville…Pourtant, l’article 401 stipule que « Pour chacune de ces fonctions en cas d’absence de majorité absolue lors du Premier tour de scrutin, il est procédé, en cas d’égalité de voix, à autant de tours qu’il sera nécessaire pour que le candidat ayant obtenu le plus grand nombre de suffrages exprimés soit déclaré élu ». Cette disposition du Code électoral, le préfet la connaissait bien. Pourquoi a-t-elle choisi de la violer ? Était-elle en mission ? Tout porte à le croire…Et c’est dans ces conditions que le sieur Inoussa Dandakoi est élu et s’apprête à prendre service dans les tout prochains jours. On peut déjà dire que le Conseil communal de Malanville ne connaîtra pas d’accalmie au cours de cette mandature si rien n’est fait pour corriger les choses. En tout cas, les regards sont tournés vers la Cour suprême afin que le droit soit dit.

 Nelson Avadémey