Spread the love
Patrice-Talon.-Président-du-Benin
Le Président Patrice Talon

Les touristes n’ont plus de souci à se faire pour se rendre au Bénin. Un visa spécial d’une durée de 8 jours leur est désormais délivré. Les modalités dudit visa sont fixées par un arrêté interministériel cosigné par les ministres Oswald Homéky, Romuald Wadagni et Sacca Lafia. Une décision gouvernementale qui vient confirmer et renforcer la politique touristique du chef de l’Etat.    

Le président Patrice Talon apporte encore un stimulant au tourisme béninois. Après les divers actes déjà posés pour promouvoir la Destination Bénin, trois ministres ont franchi un nouveau cap. Ils ont pris le 5 février 2018, un arrêté interministériel pour fixer les modalités d’établissement d’un visa spécial touriste. Il s’agit en effet de Oswald Homéky, ministre du Tourisme, de la culture et des sports, Romuald Wadagni, l’Argentier national, et de Sacca Lafia, ministre de l’Intérieur et de la sécurité publique. Ce visa spécial est délivré aux personnes ne bénéficiant pas d’exemption de visa pour se rendre au Bénin, et désirant y venir pour un séjour ponctuel destiné au tourisme. Valable pour 8 jours, le précieux sésame ne coûte que 10 000 FCfa. L’article 6 de l’arrêté renseigne à suffisance sur la répartition qui sera faite des ressources engrangées dans ce cadre. Celles-ci vont au bénéfice de diverses structures de l’Etat et des sociétés de promotion touristique qui auront favorisé l’entrée des touristes au Bénin. La volonté du président Talon à faire du tourisme un vecteur et un facteur de développement économique étant connue de tous les Béninois. Cette mesure qui constitue un ouf de soulagement pour les promoteurs touristiques, vient les encourager à convoyer des touristes au Bénin, car le chef de l’Etat est décidé à faire du Bénin un hub touristique sous-régional et mondial.

AT

  Arrêté interministériel année 2018 n° 025 MISP/MTCS/MEF/DC/SGM/DGPR/DEI/SA/0185SGG18

   portant modalités d’établissement d’un visa spécial touriste en République du Bénin.

 Le ministre de l’Intérieur et de la sécurité publique,

Le ministre du Tourisme, de la culture et des sports,

Le ministre de l’Economie et des finances,

 Vu la loi n°90-032 du 11 décembre 1990 portant Constitution de la République du Bénin,

Vu la loi 86-012 du 26 février 1986 portant Régime des étrangers en République du Bénin,

Vu la proclamation, le 30 mars 2016, par la Cour constitutionnelle, des résultats définitifs de l’élection présidentielle du 20 mars 2016,

Vu le décret n°2017-S06 du 27 octobre 2017 portant composition du Gouvernement,

Vu le décret n°2016-416 du 20 juillet 2016 portant attributions, organisation et fonctionnement du Ministère de l’intérieur et de la sécurité publique,

Vu le décret n°2016-414 du 20 juillet 2016 portant attribution s, organisation et fonctionnement du Ministère du tourisme et de la culture,

Vu le décret n°2016-421 du 20 juillet 2016 portant attributions, organisation et fonctionnement du Ministère de l’économie et des finances,

 Considérant la nécessité de faciliter le tourisme au Bénin,

 Arrêtent

 Article 1er : Il est institué en République du Bénin, un visa spécial touriste.

 Article 2 : Le visa spécial touriste est délivré aux personnes étrangères ne bénéficiant pas d’exempt ion de visa pour entrer au Bénin et désirant se rendre au Bénin ponctuellement pour raisons de tourisme.

 Article 3: Le visa spécial touriste est délivré à tout point d’entrée officiel du Bénin pour une durée de huit (08) jours.

 Article 4: Le tarif de délivrance du visa spécial touriste est fixé à dix (10) mille francs Cfa.

 Article 5 : Tout touriste entrant sur le territoire de la République du Bénin présente aux autorités du poste frontalier les pièces suivantes en cours de validité :

a- un passeport ou tout autre document de voyage en tenant lieu;

b- un certificat international de vaccination.

 Article 6 : Les produits perçus dans le cadre de la délivrance du visa spécial touriste sont répartis comme suit:

25% du coût fixe pour la société prestataire;

7,2% du coût fixe pour la Taxe sur valeur ajoutée (Tva) ;

12% du coût fixe pour le timbre fiscal ;

10,8% du coût au titre des ressources complémentaires pour le fonctionnement des structures en charge du tourisme;

25% du coût fixe au titre de ressources complémentaires pour le fonctionnement de la Police nationale, particulièrement la Direction de l’émigration et de l’immigration ;

20% du coût pour le budget national.

 Article 7 : Le Directeur général de la Police nationale, le Directeur général du Tourisme et le Directeur général du Trésor et de la comptabilité publique sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l’application des dispositions du présent arrêté interministériel qui prend effet pour compter de sa date de signature.

 Article 8 : le présent arrêté sera enregistré et publié au journal officiel.

 Cotonou, le 05 février 2018