Spread the love
christophe-m.
La médiation du préfet Mègbédji a payé

En exécution des décisions des secrétaires généraux des organisations universitaires, les étudiants de l’université d’Aplahoué s’apprêtaient à enclencher, à l’instar de leurs amis de la Flash de l’Université d’Abomey-Calavi, la grève illimitée « campus mort » lorsque l’ex-maire de la Commune de Klouékanmè, Christophe Mègbédji est entré en négociation avec eux. Il a, à travers son sens managérial, sensibilisé ces étudiants qui ont fini par renoncer à la grève illimitée qui était annoncée. «Grâce au préfet, l’année scolaire est sauvée. Nous avons composé normalement. Ceux qui n’avaient pas fini leurs cours ont pu le faire normalement. Il y a la paix et la tranquillité chez nous. Tout se déroule normalement depuis le vendredi dernier. Il n’y a pas de grève. Nous saluons ce geste du préfet Mègbédji », a témoigné Joseph A. étudiant à  l’université d’Aplahoué. Pour réussir cette mission, le préfet Mègbédji a impliqué les élus locaux, les confessions religieuses et les têtes couronnées dans la bataille. Suite à cette médiation, les étudiants ont promis abandonner leur menace de grève. En réussissant cette mission, le préfet Christophe Mégbédji vient de démontrer, une fois encore, les potentialités managériales dont il regorge. Il vient de renforcer encore la confiance que le chef de l’État lui a accordée en le nommant à ce poste de préfet.

Claude Ahovè
(Br Mono-Couffo)