Spread the love

Oluwa-kemyLa chanteuse béninoise, Noëllie Adotin alias « Oluwa Kèmy », n’est plus à présenter au public béninois. Populaire, aimée ou enviée par d’autres,  « Oluwa Kèmy » poursuit une belle carrière musicale depuis des années. A la veille du lancement prochain de son 5ème album, elle se confie à votre journal. A la découverte d’une jeune artiste qui n’a pas fini d’étonner.

 Le Matinal: Combien d’albums avez-vous à votre actif?

 Oluwa Kèmy: J’ai déjà quatre albums à mon actif.  On distingue « Ma destinée », « Ainsi va la vie », « Confirmation » et « Evolution ». Le cinquième est en cours. Il est intitulé « Egolo » et  sera lancé le 16 décembre 2018 à Concerto. 

 En écoutant les morceaux comme « Anonfôdji », « J’aime mon mari », « Je t’aime à la folie », « Bonjour chéri », vous êtes traités de donneuse de mauvais conseils à vos sœurs. Que répondez-vous?

 Je ne donne pas de mauvais conseils à mes sœurs, mais pour moi je sais que ces morceaux peuvent sauver beaucoup de foyers. C’est vrai qu’aujourd’hui j’entends les gens dire qu’il n’y a plus de l’amour. Mais  50 % des couples vivent un amour vrai. Quand vous prenez « J’aime mon mari », je n’ai pas demandé aux jeunes filles de prendre soin d’un braqueur. Mais d’autres  ont mal interprété la chanson. J’ai parlé des débrouillards. Même si tu vois que ton homme est trop nerveux, avec le temps, il va changer. Si ton homme est un alcoolique, c’est à toi de prendre soin de lui pour qu’il change. Si ton homme est un voyou  et que tout le monde le traite de tous les noms, coureurs de jupons etc., c’est à toi de lui donner des conseils et avec la prière tout rentrera dans l’ordre. Cela, parce que tu l’aimes et l’amour arrange tout et rend service.

 Il est dit que vous êtes en rivalité avec une artiste de votre promotion dont nous préférons taire le nom ici. Est-ce vrai ?

 Je peux jurer honnêtement  devant Dieu et devant les hommes que je ne rivalise avec personne. Cela commence à me déranger,  mais seul Dieu connaît mon cœur. Franchement, je ne suis pas dans cette scène. Si vous observez bien, nous qui sommes les artistes féminines, vous allez remarquer que nous ne faisons  pas le même boulot. Nos notes vocales, nos inspirations et nos mentalités sont vraiment différentes. Mais si un(e) artiste se sent offensé(e) par mes propos, mes chansons ou mes gestes, je lui présente toutes mes excuses. Je suis venue de très loin. Je n’ai pas le  temps à perdre pour rivaliser avec qui que ce soit.

 Qu’en est-il alors des morceaux « Aguété », « Ma beauté » ? Quelle est votre réelle intention à travers ces morceaux ?

 Prenons « Aguété », les gens m’ont traitée des noms indésirables que moi même parfois je me demande d’où ils sortent. Kèmy est ci, Kèmy est ça, mais moi je dirai juste merci à mon Seigneur de m’avoir rachetée. J’ai quand même reçu des attaques qu’une femme de mon milieu ne peut jamais supporter. Des insultes sans fondements. Mais même si je ne peux rien dire, je suis quand même une artiste compositrice et ça  peut m’arriver de composer des chansons comme « Aguété ». Cela ne veut pas dire que j’ai chanté contre quelqu’un. De plus, je n’ai appelé le nom de personne. Quant à « Ma beauté », c’est une chanson que j’ai chantée, mais pas pour faire la promotion de ma beauté personnelle. Mais juste pour que chaque femme sache que sa beauté peut lui créer des problèmes. Sa gentillesse et tout ce qu’elle possède peut être sources d’ennuis. 

 Des featuring avec des artistes comme « Ricos campos » et autres. Quels sont les liens que vous entretenez avec les autres artistes de votre génération ?

 J’ai fait un featuring avec Ricos Campos et je le remercie beaucoup pour son humilité envers moi parce qu’il a été très sympathique. On a travaillé sans aucun souci et sans protocole. Avec Richard flash aussi, c’est pareil. Je peux avouer que j’aime beaucoup plus m’approcher des artistes de l’ancienne génération juste pour acquérir beaucoup plus d’expérience. Les artistes de ma génération, je les aime beaucoup aussi.

 Vous lancez bientôt votre 5ème album. Pourquoi le titre « Egolo » ?  

 « Egolo » veut dire littéralement impossible. Il est impossible de me décourager devant n’importe quelle situation. Il est impossible que j’abandonne et que je laisse tomber, Car Dieu est avec moi et quand Dieu est avec quelqu’un, il n’échoue jamais. Jésus-Christ est avec moi, donc il y a encore des surprises devant. C’est juste ce que je veux dire à travers cet album.

 Quels sont vos futurs projets pour la musique ?

 Plein de projets avec mon staff, mais je ne suis pas du genre à dévoiler mes projets. Cependant, rassurez-vous, rien que de bonnes choses.

 En dehors de la musique, quel métier exercez-vous ?

 Je suis une couturière diplômée. J’ai fait la haute couture, la layette et le tricotage. Actuellement, je suis en train d’ouvrir des boutiques et même bien mon atelier pour transmettre mon savoir-faire à ceux  qui n’ont personne, mais qui ont envie de travailler.

 Oluwa Kèmy est mariée ? Si oui, combien d’enfants ?

 Oluwa Kèmy n’est pas encore mariée, mais célibataire avec une jolie petite fille.

 Quels sont vos plats préférés ?

 J’aime manger des la sauce de légumes qu’on appelle « Man tindjan » avec la pâte, la sauce d’arachide avec la pâte noire, la sauce graine avec « Agbeli ».

 Votre mot de fin.

 Je dirai merci à Dieu tout puissant pour mon bien-être et à tous mes fans pour leur attention et leur amour envers moi. Merci à mon staff et à toute ma famille.

 Propos recueillis par Mohamed Yasser Amoussa

(Stag)