Spread the love
YARIGO2En stage à Eldoret (Kenya) depuis quelques semaines, l’athlète béninoise, Noélie Yarigo, revient dans une interview qu’elle nous a accordée sur ses ambitions. Elle compte se relever après la mésaventure qu’elle a connue lors des derniers championnats du monde d’athlétisme à Pékin (Chine). Lisez plutôt…
On n’a plus de tes nouvelles après les derniers championnats du monde d’athlétisme. Où en es-tu actuellement ?
Je suis en stage au Kenya depuis deux mois. Je suis précisément à Eldoret, mais parfois je remonte sur Iten pour d’autres séances d’entraînement.
Comment se passe ton stage ?
Très bien. C’est très dur ici mais c’est mon choix. J’ai choisi souffrir pour m’améliorer au contact des meilleures du monde. Je m’entraîne avec un groupe d’athlètes. On y retrouve entre autres, Eunice Sum, la meilleure du monde sur le 800 m en 2015 et championne du monde en 2013, et Janeth Jepkosgei, la championne du monde sur le 800 m en 2007.
Tu travailles toujours avec ton coach Claude Guillaume ?
Oui bien sûr… On ne change pas de coach comme ça, je pense d’ailleurs qu’il est le meilleur coach. Il me connaît mieux que quiconque pour savoir me mener vers mes objectifs. Et en plus, il fait de moi l’athlète internationale que je suis aujourd’hui.
Quels sont les prochaines compétitions auxquelles tu dois prendre part ?
Je suis attendue aux championnats du monde en salle prévus en mars à Portland (Etats-Unis), aux Jeux olympiques de Rio de Janeiro (Brésil) en août, aux championnats de France en salle à Aubière et aux championnats d’Afrique prévus à Durban (Afrique du Sud) en juin.
Tu restes sur un échec lors derniers championnats du monde. Es-tu en mesure de te relever ?
Les échecs sont formateurs et permettent de mieux rebondir. Les grands champions ont connu des échecs et ont su travailler pour  vaincre. Une personne qui n’a jamais connu d’échec ne peut mieux savourer sa victoire.
Que promets-tu vous aux Béninois les prochains mois ?
Je promets de m’appliquer dans mon travail pour donner le meilleur de moi-même. Je voudrais dire merci aux bonnes personnes qui m’entourent. Je suis très fière de mes origines et de représenter mon beau pays, le Bénin. Je reviendrai vers vous bientôt avec de bonnes nouvelles. Que Dieu bénisse mes fans !
Propos recueillis par E.A.B