Spread the love
anglaisL’anglais au secondaire oui, mais l’anglais au primaire serait l’idéal. Le Bénin entend changer de paradigme. Au cours du dernier conseil des ministres, le gouvernement a décidé d’aborder la phase pratique de ce processus d’introduction de la langue de Shakespeare au primaire. Plus de temps à perdre donc. Dès la rentrée scolaire 2017-2018, les écoliers pourront déjà commencer par se bercer de cette langue révolutionnaire. L’enfant étant plus réceptif aux langues, l’apprentissage de l’anglais à cet âge précoce facilitera une appropriation plus accrue. Le gouvernement est plus que jamais engagé dans cette voie et y travaille résolument. Au total 216 écoles réparties dans 36 zones académiques sont retenues sur toute l’étendue du territoire national. Beaucoup se demanderont comment cela pourra se faire étant donné que les enseignants ne comprennent pas l’anglais. Des enseignants d’anglais se chargeront de le faire. Ainsi, l’initiative du gouvernement d’introduire dans le système éducatif béninois l’enseignement de l’anglais, participe de sa démarche de faire profiter le Bénin, de toutes les opportunités, sous régionales, régionales, mondiales, vitales pour son développement intégré et durable. En faisant ce choix, Patrice Talon veut arrimer l’école béninoise aux exigences mondiales. Le Gouvernement veut que les enfants du Bénin soient réellement compétitifs sur la scène mondiale. Le Gouvernement veut que les enfants du Bénin soient réellement compétitifs sur la scène mondiale. Le gouvernement du Bénin entend avoir des cadres qui soient délivrés du handicap actuel qu’est l’anglais. Pour le Président du Bénin, les cadres de demain doivent être  compétitifs. Cette décision est une nouvelle preuve des grandes ambitions que nourrissent Patrice Talon et son gouvernement pour le pays.
 
AT