Spread the love
Béhanzin
Edouard Yenankponhami Gbêhanzin alias Houewou-Wêkêhon

Contrairement aux informations qui circulent, aucun successeur n’a été encore introduit à Djimè,  à Abomey, à la suite du décès du Roi Houédogni. Suite à l’article publié, mardi 27 novembre 2018 dans le quotidien Le  Matinal, il avait été fait cas de l’intronisation d’Emmanuel Vidémè Behanzin. Il n’en est rien. A travers ce droit de réponse exercé, le collège des héritiers démentent l’information et apportent leurs clarifications.

Abomey, le 29 novembre 2018

Le collège des héritiers du premier ordre de la dynastie Gbêhanzin

A

Monsieur le Directeur de publication du Journal « Le Matinal »

Cotonou

Objet : Droit de réponse

Référence : Votre article intitulé « Palais  royal d’Abomey » paru dans votre publication du mardi 27 novembre 2018  sous la plume de  Gaétan Nato

Monsieur le Directeur,

En  vous présentant  et à votre Journal nos compliments nous vous demandons  de nous permettre par la présente de faire usage de notre droit de réponse au sujet de l’article ci-dessus évoqué en référence.

En effet, ledit article aurait gagné plus en professionnalisme si le rédacteur avait au préalable procédé à des investigations au moins sommaires au niveau de la famille.

En réalité et pour l’éclairage de l’opinion publique les précisions ci- après sont à prendre en considération.

1- A notre connaissance, l’instance compétente  au Palais Royal de Djimê pour procéder à une  telle désignation  et ceci  suivant une jurisprudence constante depuis 1931 est  le collège des Héritiers du Premier Ordre de la dynastie, réuni en conclave. Mais  ledit Collège n’a été associé ni de près ni de loin à la parodie d’Assemblée générale tenue dans une maison le 25 novembre 2018.

2-  Il est à reconnaître que le 21 novembre 2018 des avis de réunion  sans mention de l’ordre du jour  mais avec usurpation du titre de chef de collectivité avaient  circulé. Aussitôt informé desdites manœuvres dolosives, une signification de correspondance avec sommation de s’y conformer a été remise à l’instigateur par les soins de l’Huissier de justice Maître Raîmi Gantua le 23 novembre 2018 à 17 heures précises.

3-Il est  donc à comprendre que cette  simulacre de désignation est nulle et de nul effet.

(…)

5- Il est  notoirement à conclure que le seul et unique titulaire du trône du Palais Royal de Djimê est sa majesté Edouard Yenankponhami Gbêhanzin alias Houewou-Wêkêhon désigné en conclave des Héritiers du premier ordre le 02 janvier 2014  sous assistance de l’Huissier de justice Maître Constant Honvo.

En février 2016, il avait organisé de grandioses cérémonies radio-télévisées dans le Palais et reçu l’allégeance des hauts dignitaires et têtes couronnées de la région historique d’Abomey. Mieux aux manifestations consacrant le bicentenaire de sa Majesté le roi Ghézo, il a été le seul et unique tête couronnée ayant reçu les privilèges de faire son entrée dans le Palais de Houinli  sous l’ombre de parasol royal et reçu les louanges du Héraut « Kpanlingan ». Selon le symbolique de l’ère cultuelle des Houégbadjavi, ces hommages cérémoniels, distinctifs confèrent à son bénéficiaire, la reconnaissance de son  titre de roi.

Telle est  monsieur le Directeur, la substance de notre droit de réponse à publier dans les colonnes de votre célèbre journal.

Pour les Héritiers du Premier Ordre de la dynastie et par délégation ;

Le Secrétaire permanent

 Clotaire G. Gbêhanzin