Spread the love
Gaston-ZOSSOU
Gaston Zossou, invité de « Cartes sur table »

Le Directeur général (Dg) de la Loterie nationale du Bénin (Lnb) était le  dimanche 7 mai 2017, l’invité de l’émission sociopolitique « Cartes sur table » de  la radio Océan Fm. Pendant un peu plus d’une heure, Gaston Zossou a opiné sur les sujets d’actualité. Il a surtout mis en exergue, le projet Assurance pour le renforcement du capital humain (Arch).
Comme lors de sa dernière sortie médiatique, le Dg de la Lnb a une fois encore rassuré les Béninois d’un lendemain meilleur. Gaston Zossou pense que toutes les conditions sont réunies  pour que d’ici peu, chaque citoyen béninois puisse se rendre compte des efforts fournis pour l’amélioration de ses conditions de vie par le gouvernement. Il en veut pour preuve la prise en compte du  volet social par l’Exécutif à travers son projet Assurance pour le renforcement du capital humain (Arch).  « Nous sommes en train de nous relever. Ce que nous ressentons comme douleur  insupportable actuellement, ce sont les douleurs de l’enfantement. C’est pour une nouvelle vie et le bonheur », a-t-il déclaré. Evoquant la séance de travail entre le chef de l’Etat et les maires du Grand Nokoué, l’ancien ministre a loué l’initiative, qui selon lui, va accélérer le développement des collectivités locales. Au sujet du supposé bras de fer entre la municipalité de Cotonou et l’Exécutif, Gaston Zossou pense que la coopération se fera tôt ou tard puisqu’elle est vitale. « Quand d’ici quelques petites années, il y aura quelques centaines de rues asphaltées à Cotonou, et toutes éclairées, chacun va devoir fléchir les genoux devant l’efficacité et il n’y aura plus moyen de ronchonner, de maudire l’effort. Le ralliement sera franc et net », a-t-il laissé entendre. Il a ensuite étayé ses propos par le cas Martin Rodriguez, qui s’était  déclaré 1er opposant de Patrice Talon, mais qui, par la suite, s’est rapproché du chef de l’Etat. Selon l’invité, ce rapprochement n’est pas un épiphénomène, mais un bon présage. Les propos des détracteurs ne méritent pas d’être contredits, car ils seront défaits par les faits qui surviendront dans un court délai », a rajouté l’ancien ministre, qui souhaite une large adhésion aux actions du chef de l’Etat, Patrice Talon.

Marcus Koudjènoumè