Spread the love

cartes sur tableL’émission sociopolitique Cartes sur table de la radio Océan Fm, a reçu comme invité, ce dimanche 5 Août 2018,  Sébastien Dohou. Il est le président du parti « Congrès des Démocrates Unis (Cdu). A l’occasion, il a opiné sur les raisons de la création de son parti politique et son ralliement à l’Alliance nationale pour la démocratie (And), du ministre Barnabé Dassigli.

Lundi 30 juillet dernier, le conseiller municipal Sébastien Dohou et 30 conseillers locaux des villages et quartiers de ville de la commune d’Abomey-Calavi ont définitivement abandonné la barque des ‘’Tchoco-tchoco’’ pour prendre en main leur destin. Tous élus sur la liste du Parti du renouveau démocratique (Prd), ils ont porté sur les fonts baptismaux le parti Congrès des Démocrates Unis (Cdu), au centre Anouarite d’Abomey-Calavi. Selon ses propos, le Bénin est à l’ère des réformes du système partisan et c’est  pour ne pas disparaitre politiquement que lui et ses pairs ont claqué la porte. En effet, il fait savoir que la rumeur persiste que le Prd veut faire cavalier seul face aux réformes du système partisan. Ce qui n’arrange pas le Prd dans la 6e circonscription électorale dont il fait partie,  face aux autres formations politiques, que sont l’And, la Rb, l’udbn et les Fcbe dans cette région. Face à la situation, lui et ses paires ont décidé d’abandonner la barque, de créer ce nouveau parti et se rallier à l’Alliance pour une nouvelle démocratie (And), du ministre Barnabé Dassigli. « Je  ne reproche pas au président du Prd de faire ce choix. Aujourd’hui, ce qui me préoccupe, c’est ma survie politique. Je ne veux pas disparaitre. Si les calculs qui sont faits au niveau du parti, ne rencontrent pas mon assentiment et l’assentiment de ceux qui sont avec moi, il n’y a pas d’autres choix que de partir », a-t-il justifié. Il a également évoqué d’autres raisons qui touchent au fonctionnement du parti, notamment le manque d’information et de communication. Sur la question de savoir les raisons, qui l’ont poussé à se mettre ensemble avec l’And, le président Sébastien Dohou, estime que l’And demeure l’alliance la plus forte de la région. C’est un parti qui est restée constant en termes d’implantation et qui œuvre pour les idéaux du président Patrice Talon. « C’est un regroupement de mouvements et de partis politiques qui est bon pour nous et nous y allons pour apporter notre contribution  pour faire grandir l’And », a-t-il justifié. En terme de contribution, le Cdu entend apporter une plus-value au niveau du contrôle du territoire électoral que constitue la 6e circonscription électorale pour l’And, et de faire en sorte que l’And soit la première force politique de la 6e circonscription électorale.

Léonce Adjévi