Spread the love

Tidjani Chakirou, conseiller au commerce du ministre de l'industrieLe Conseiller Technique au Commerce, au Ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat, Chakirou Tidjani était hier, dimanche 28 mai 2017 sur l’émission « Cartes sur table » de la Radio Océan. A l’occasion, il a fait le point de la visite effectuée par le  ministre Lazare Sèhouéto au Nigéria en fin de semaine écoulée, sans oublier les retombées pour le Bénin.

Pour Chakirou Tidjani, Conseiller Technique au Commerce, c’est dans le cadre de l’intronisation de la première femme présidente de la Fédération des Chambres du Commerce, d’Industrie, des mines et de l’Agriculture du Nigéria (Naccima), que le Ministre Lazare Sèhouéto a effectué cette visite au Nigéria. Autorisé par le Chef de l’Etat, Patrice Talon, il était à la tête d’une délégation de la Chambre du Commerce de l’Agence de Promotion des investissements et des exportations au Nigéria. A l’en croire, la Naccima représente le bras opérationnel du gouvernement en matière de développement et du secteur privé Nigérian. A cette occasion, le ministre a  participé à un colloque international. Il a rencontré plusieurs hommes d’affaires nigérian qui s’organisent pour commercialiser les produits béninois sur le marché Nigérian. Au terme des discussions, ils ont fait part au Ministre Lazare Sèhouéto, des attentes de cette organisation. De façon concrète, il s’est agit de savoir ce que le Bénin mettra en place pour une fluidité de ces échanges. Au cours de sa visite, le ministre a également rencontré une partie de la communauté des béninois vivants au Nigéria. Environs 3 millions, il a été question de savoir comment  le Bénin peut capitaliser l’expérience de cette diaspora pour le développement de son pays. « C’est des gens qui interviennent dans tous les secteurs, qui ont une connaissance du marché nigérian, une connaissance de savoir-faire dans les différents secteurs d’activités. Il s’agit maintenant de les ramener dans notre pays, comment est-ce qu’ils peuvent venir contribuer, quelles sont les conditions qu’il faut créer, quel est le cadre juridique qu’il faut créer pour qu’ils se sentent un peu plus chez eux » a-t-il expliqué. Pour ce qui est des retombées de cette visite pour le Bénin, il a montré que l’intérêt du Bénin est de réorienter ces échanges avec le Nigéria. « L’intérêt a été manifesté par la présence du Ministre et dans les jours à venir, une délégation du Nigéria va venir  saluer le gouvernement pour cette présence qui est déjà une présence forte et politique » a-t-il ajouté.

Léonce Adjévi