Spread the love
idrissou-dine
Is Dine Idrissou, invité de  »Cartes sur table »

Sur l’émission « Cartes sur table » de Océan Fm, hier dimanche 25 décembre 2016,  Is Dine Idrissou, Chef service évaluation à la direction de la stratégie de la Caisse autonome d’amortissement (Caa) et Secrétaire général du syndicat national des travailleurs de la Caisse autonome d’amortissement (Syntra-Caa) a opiné sur le Programme d’actions du gouvernement et d’autres sujets dont la crise qui secoue son Syndicat.

Le Programme d’actions du gouvernement lancé il y a de cela 10 jours par le Chef de l’Etat, a été réalisé avec soins pour la postérité, a déclaré Is Deen Idrissou. Selon lui, c’est l’une des rares fois où un gouvernement prend sur lui des risques d’aller jusqu’à ce niveau de précision et de concision. Ce ne sont pas des chiffres imaginaires, parce qu’on a voulu leurrer le peuple, mais plutôt la suite d’exercices soutenus par des modèles standards en matière de financement de développement. « Quand vous faites aujourd’hui la projection du Pag de 2017 à 2021, nos finances publiques vont être soumises à une épreuve à laquelle elles n’avaient jamais été soumises. Toutefois, nous restons à des ratios d’endettement tenables », a-t-il déclaré.
En ce qui concerne la part de responsabilité de la Caisse autonome d’amortissement (Caa) dans l’élaboration du Pag, l’invité a fait savoir que cela relève de ses missions et de ses attributions. Néanmoins, il  a montré qu’il n’est pas du ressort de la Caa d’imaginer la vision du gouvernement. « Le gouvernement a sa vision. Elle la décline en axes. Cela est chiffré et crée ce qu’on appelle le besoin de financement. C’est là où nous intervenons parce qu’il faut financer ce besoin de financement par l’endettement. Nous, à la Caisse, faisons en sorte que le besoin de financement soit en cohérence avec les niveaux prescrits par les standards internationaux. Nous faisons en sorte que nous ne comblions pas notre besoin de financement pour conduire l’Etat dans une phase de surendettement ».
La crise qui secoue le Syndicat des travailleurs de la Caisse autonome d’amortissement (Syntra-Caa) a été également au cœur des échanges. A ce propos, Is Dine Idrissou a montré qu’elle pourrait être conjuguée au passé si certains amis d’en face n’avaient pas refusé de respecter les décisions de justice ainsi que la légitimité et la décision des travailleurs de la Caisse autonome d’amortissement (Caa). Également, il a dénoncé le soutien d’officines extérieures à certains de leurs collègues, ce qui fait qu’aujourd’hui, cette crise perdure. Après avoir évoqué les raisons de cette crise, il a souhaité « que l’ordre syndical revienne au sein du Syntra-Caa » avec le nouveau Sg de la Confédération des syndicats autonomes (Csa-Bénin), Anselme Amoussou, centrale à laquelle le syndicat est affilié.
La gouvernance politique économique et sociale de Patrice Talon, l’opération de déguerpissement des espaces publics dont la date butoir est pour le 31 décembre, la morosité économique que traverse le pays  sont autant de sujets qui ont été également abordés au cours de cette émission.
 Léonce Adjévi