Spread the love

isabelle-yacoubouA travers un post sur son compte Facebook, Isabelle Yacoubou, intérieure de l’équipe de France de basket-ball, a annoncé jeudi dernier sa retraite internationale. La pivot d’origine béninoise a surtout mis un accent sur son parcours, en reconnaissant qu’il a été un « miracle permanent ». Lisez plutôt…

« S’il y a bien quelque chose qui m’a surpris en allant au Bénin au mois d’août, c’est la gratitude des gens à mon égard. Je venais de porter les couleurs de la France à Rio et les gens me remerciaient pour ce que j’avais fait. Vu de mon pays d’origine, que l’une d’entre eux ait pu être désignée capitaine de l’Equipe de France, ça avait de la gueule apparemment… Ce sera en effet l’un de mes plus beaux souvenirs en bleu, mais… Je tire ma révérence les amis. Je prends officiellement ma retraite internationale. J’aurai eu l’immense bonheur de porter le maillot bleu à 147 reprises. Il y a pas mal de raisons qui m’ont conduite à prendre cette décision : mes obligations de maman, mon physique particulier qui nécessite parfois des moments de repos plus longs, et puis je laisse aussi la place à une nouvelle génération de filles qui va pouvoir s’aguerrir pendant 4 ans pour viser une belle breloque à Tokyo. On ne va pas sortir les mouchoirs ! Mon parcours aura été un miracle permanent. Je le dois grandement à une association d’anciennes joueuses béninoises, dont une certaine Célestine Adjanohoun, mon mentor en quelque sorte. Elle m’a prise sous son aile et m’a mené vers le haut niveau. Il y aurait beaucoup à raconter… J’ai été détectée à l’ancienne LoL : avec un vieil enregistrement Vhs qui a fini sur la table du club de Tarbes. Ça aussi c’est une autre belle histoire. Je dois beaucoup aux Pascal Pisan, François Gomez et bien sûr Jean-Pierre Siutat. Ce sont aussi des liens indéfectibles que nous avons noué à cette époque. Et puis les étés en bleu, ça ne favorise pas toujours la paix des ménages… Alors un grand merci a Simone, mon mari, et à Espoir, mon petit bout de chou, pour leur patience. Je vais enfin pouvoir passer plus de temps à la maison durant l’intersaison. Merci à vous toutes les filles ! Merci au staff et aux entraîneurs que j’ai côtoyées en Équipe de France, tous les étés. Je vais continuer à vous suivre avec la même passion qui m’a toujours animé ».

Isabelle Yacoubou