Spread the love

ayadji3Le directeur général des infrastructures s’est expliqué ce lundi 2 juillet 2018 au sujet de l’augmentation des frais à payer aux postes de péage et pesage du Bénin. Jacques Ayadji qui intervenait sur l’une station de radiodiffusion de la place déclarait que les frais devraient être multipliés par quatre vu le nombre élevé de tronçon à construire ou à réaliser mais le gouvernement a voulu passer du simple au double pour ne pas asphyxier les usagers de la route. « Ce qu’il faut il y a 10 ans pour construire un kilomètre de route, n’est pas la même chose qu’il nous faut aujourd’hui, il faut beaucoup plus. Donnez ce qu’on vous demande et soyez exigeants. En plus de ça, chaque citoyen a le devoir de préserver les infrastructures » soutient ce cadre du ministère en charge des travaux publics. Le directeur général des infrastructures est également revenu sur le mode de fonctionnement des péages et pesage. « Aujourd’hui lorsque vous quittez Cotonou pour Parakou, ce n’est qu’à Diho que vous rencontrez un poste de péage. La norme c’est un péage de 1000f sur 100 km. Donc lorsque vous prenez la route, vous devez normalement contribuer sur chaque 100 km. Si entre temps il a été retenu 150 FCFA à Ekpè, c’est parce qu’on a estimé que les gens ne peuvent pas quitter Cotonou pour Porto Novo, vice versa et payer les 1000 FCFA ; on a donc réparti ces 1000 FCFA sur tous les péages de la voie côtière mais de Cotonou à DIHO il y’a rien d’où les 1000 FCFA retenus à l’époque. Prochainement il n’y aura Houègbo qui est déjà là et nous prenons les dispositions pour le mettre en service » a-t-il argumenté.

Marcus Koudjènoumè