Spread the love

Jacques-MiganL’émission « Ma part de vérité » a reçu dimanche 26 août 2018, Jacques Migan, président du Front des républicains pour le développement (Frd), qui s’est prononcé sur la prochaine session extraordinaire qui s’ouvre ce jour, lundi 27 août 2018, au Parlement.

« A voir les points à l’ordre du jour, la session pourrait être décisive », a déclaré Jacques Migan, hier dimanche 26 août 2018 sur l’émission « Ma part de vérité ». C’est à propos de la session extraordinaire  qui démarre au Parlement ce lundi 27 août 2018. Selon lui, les députés de la 7ème législature sont dans leurs prérogatives quant au  vote du Code électoral dont certains points, comme la perte des avantages des anciens présidents,  suscitent un tollé. Pour taire la polémique, il suggère d’enlever cette partie du texte. Il a pris exemple sur le cas de l’ancien président Nicéphore Soglo, qui s’est vu retirer certains avantages. Néanmoins, l’invité a indiqué que s’il était à la place des députés, il allait supprimer cette partie de texte pour qu’on ne continue pas de parler d’exclusion. « Cela y va de la vitalité de la démocratie au Bénin », a-t-il ajouté. Par ailleurs, l’invité est également revenu sur le droit de grève qui sera recadré à travers la proposition de loi modifiant et complétant la loi n°2001-09 du 21 juin 2002 portant exercice du droit de grève en République du Bénin.Ainsi, il pense qu’après avoir interdit le droit de grève à certains fonctionnaires, il est normal de le recadrer au niveau des autres.« C’est le job des députés. On ne devait pas leur en vouloir », a-t-il martelé. Pour finir, il a exhorté les populations à la patience, parce qu’il soutient que les députés ne pensent qu’à l’amélioration de leurs conditions de vie.

 Donald Kévin Gayet

(Stag)