Spread the love
Les ministres José Didier Tonato et Jean Claude Houssou
Les ministres José Didier Tonato et Jean Claude Houssou

Le Bénin pourra se compter dans un futur proche parmi les pays producteurs du pétrole. C’est du moins ce qu’il convient de retenir de la conférence de presse conjointe animée ce mardi 4 avril 2017 par le ministre des mines, de l’énergie et de l’eau et celui du cadre de vie. À l’issue de sa visite le 2 avril dernier en haute mer à Sèmè, le ministre des mines s’est dit satisfait du constat fait sur le terrain.

La dernière visite du ministre des mines au large de Sèmè fait suite à l’alerte concernant des fuites de pétrole au niveau des champs pétrolifères du Bénin. Il n’y a pas de danger écologique puisque la situation de ces puits est sous contrôle a rassuré ce dernier devant les professionnels des médias.  L’exploitation des champs pétrolifère du Bénin est chose possible et la production du pétrole au Bénin n’est qu’une question de temps a laissé entendre le ministre en charge  des mines, de l’énergie et de l’eau. A en croire Jean Claude  Houssou : « Le Bénin a des bassins qui regorgent encore de cette ressource à différents niveaux de profondeur. Nous avons 4 ou 5 compagnies pétrolières qui sont sur le terrain en cours d’exploration, la ressource existe et tôt ou tard à travers le Bénin révélé, on révélera l’ensemble de nos ressources ». Le ministre des mines entrevoit à travers cette exploitation pétrolière une révolution économique susceptible de transformer le quotidien des Béninois. Son collègue et du développement durable du cadre de vie a notifié pour sa part les mesures prises par le gouvernement notamment au plan de gestion environnementale et sociale. Il sera question à court terme d’augmenter la ronde des forces navales pour surveiller le périmètre, reposer le balises pour sécuriser ledit périmètre afin d’éviter les opérations de pêche. Un dispositif de démantèlement  sera déployé à long terme après un audit. « Nous allons mettre en place le plan de gestion environnementale et sociale qui va accompagner l’opération de démantèlement qui sera fait dans les meilleures conditions environnementales » a rassuré José Didier Tonato. A noter que le champ pétrolifère de Sèmè se situe au large de Sèmè à 15 kilomètre des côtes et à des profondeurs d’eau allant de 27 à 54 mètres et fait 63 kilomètres carré de superficie. Le premier puits a été mis en production en octobre 1982. La première cargaison a été vendue le 4 avril 1983 et la dernière le 31 décembre 1998. Au total, environ 22 millions de barils de pétrole brut ont été vendus par le passé.

Marcus Koudjènoumè