Spread the love

fruitsDepuis environ trois semaines, les fidèles musulmans sont en carême. Cette période de jeûne est l’occasion propice pour les commerçantes de fruits de faire de la spéculation. Ainsi, il n’est pas étonnant de constater une hausse exceptionnelle du prix des fruits. Nous avons fait un tour pour le constat.

Difficile de s’approvisionner en fruits depuis quelques semaines. La pomme-fruit ; les mangues ; l’ananas ; le pois ; la mandarine ; sont devenus tous chers. Dans presque tous les marchés de fruits, on remarque, pourtant un attroupement de clients qui sont en quête de fruits. Ces derniers ne sont pas nécessairement des musulmans, car on y voit aussi des non musulmans.

Nous sommes à Akpakpa, dans le marché de l’Abattoir où sont installées quelques marchandes de fruits. Devant un grand étalage de divers fruits juste a l’entré dudit marché, il y a une vendeuse, la cinquantaine environs qui a accepté répondre à nos questions. « Ce n’est pas à cause des carêmes que les fruits sont chers. Ce sont nos fournisseurs qui profitent aussi de ces moments pour nous augmenter les prix. Par exemple, le lot d’ananas qu’on nous livrait avant à 4.000 francs cfa est actuellement livré à 6.000 francs », nous renseigne-t-elle. Pour la rupture du jeûne, le besoin des fruits est d’une nécessité pour le musulman.

A la question de savoir pourquoi ils sont dans l’obligation d’acheter les fruits malgré leur cherté, l’un des clients que nous avons surpris en plein achat devant un étalage de fruits, au niveau du trottoir non loin du carrefour abattoir nous déclare qu’ils n’ont pas le choix et que ce sont les fruits qui leurs permettent d’effectuer la rupture du jeûne à la fin de la journée. Notre équipe s’est dirigée vers d’autres étalages de marchande de fruits pour en savoir plus. Ici, on nous apprend que : « les fruits sont chers en ces périodes parce que c’est ainsi chaque année pendant les périodes de carême », a dit Moutairou Faousath, vendeuse d’oranges avant de poursuivre que   cela ne dépend pas d’eux et que c’est depuis là où ils s’approvisionnent que les prix sont augmentés ». Elle indique par exemple, que   les sachets de pommes fruits habituellement vendus à 1000 f cfa sont maintenant à 1500f cfa, et cette hausse se rapporte également à tous les autres fruits à savoir : l’ananas, les manges, le pois, la mandarine etc…

Plus loin, toujours à Abattoir, mais cette fois-ci en direction de Dantokpa, nous avons interrogé d’autres clients à cet effet. «Actuellement, on prend deux oranges a 125 si elles sont grosses et les petites, on prend trois à 100f », nous a confié, un client qui a requis l’anonymat. Il a été soutenu par une cliente : « les fruits coutent chers et je pense plutôt que ce sont les vendeuses qui profitent des périodes pour faire de la surenchère ; car elles savent que cela est indispensables pour nous pour la rupture du jeûne à la fin de la journée », a-t –elle laissé indiqué.

 Rosemonde Pognon (stag)

 « Le fruit est indispensable en période de carême »

 Pour la rupture du jeûne, les fidèles musulmans consomment beaucoup de fruits. A la question de savoir pourquoi les fruits et comment font ceux qui n’ont pas les moyens de s’en procurer, Moutairou Fatiou, fidèle musulman et membre de l’association des imams et Alpha de la mosquée centrale Nadjinula d’Agblangandan nous donne des précisions.

Le Matinal : On constate qu’en période de ramadan, les musulmans consomment assez de fruits. Qu’est ce qui explique cela ?

 Moutairou Fatiou : On consomme beaucoup de fruits car le prophète Muhamed wasi Walhalla a dit si on jeûne pendant le ramadan il faut consommer assez de fruits pour avoir assez d’énergie, même les docteurs nous les recommandent pour la rupture de jeûne car les fruits sont importants pour notre équilibre en ces moments.

 Et quelle est l’importance de la consommation de ces fruits pour un musulman en période de ramadan ?

Ce n’est pas en période de carême seul mais quand tu jeûnes de 5 heures à 19 heures   dans une journée, il est important pour nous et même conseillé de prendre ces fruits pour rompre le jeûne à la fin de la journée.

 Donc si vous n’êtes   pas en carême vous ne consommez pas les fruits alors ?

Si, mais pas comme nous le consommons en cette période.

 Avez-vous alors une idée des raisons pour lesquelles, les fruits sont souvent chers en cette période ?

C’est cher mais on n’a pas le choix. Mais je pense que c’est   les vendeuses de ces fruits qui se disent peut-être que même si c’est cher nous musulmans particulièrement nous sommes contraints d’acheter car nous serons dans le besoin pour la rupture du jeûne.

Vu la cherté de ces fruits et ceux qui n’ont pas les moyens de payer, avez-vous une idée de comment ils se débrouillent pour rompre le jeûne ?

Ah! Ceux qui n’ont pas les moyens prennent l’eau, car on rompt aussi le jeûne avec l’eau même si avec les fruits c’est mieux, car Albrica bénit tout en ces temps-ci.

 Donc à vous entendre, les fruits ne sont pas nécessaires pour la rupture du jeûne ?

Oui, ce n’est pas si important, mais ceux qui n’ont peut-être pas les moyens de rompre le jeûne avec les fruits peuvent toutefois le faire avec l’eau, c’est relatif.

 Propos recueillis par R.P. (stag)