Spread the love
tonato2017
Le ministre déterminé à changer le visage de Cotonou

Le ministre du Cadre de vie, José Didier Tonato était l’invité de l’émission « Bénin Révélé » mardi 13 juin 2017 sur l’Ortb. L’autorité a exploré les chantiers en cours sur le plan de l’assainissement et la modernisation des grandes villes du Bénin.

Cotonou finira d’ici peu avec le phénomène de l’inondation cyclique et sera une  ville des plus enviables. Ce vœu du gouvernement a,  une fois encore,  été réitéré hier par le ministre du Cadre de vie. Selon le ministre, la question des inondations est une plaie qui n’a presque jamais été bien pansée.  Le palliatif,  à l’en croire, a toujours été l’application de solutions de façade,  faites généralement de reprofilage, de chargement de voies dans une ville fondamentalement marécageuse. Ce qui se complique avec la gangrène des lotissements anarchiques,  avec habitations logées sur des points d’écoulement naturel d’eau.  De l’argent perdu ! Face à cet état des lieux,  qui consacre l’immobilisme, le gouvernement a réfléchi à une solution durable. Selon José Tonato, « ce qui n’a pas marché, c’est que ces projets n’avaient  pas bénéficié de bonnes études à la base. Mais, à l’heure actuelle, toutes les études sont pratiquement finalisées. 2020 sera la fin des inondations à Cotonou». « En 2018, nous allons lancer un programme de 36 mois de réalisation des travaux définitifs à Cotonou. Toutes les doubles voies seront dotées de collecteurs. En 2020, nous allons définitivement finir avec les questions d’inondation à Cotonou. Il n’y aura plus de lotissement dans les zones marécageuses. Des populations seront redéployées et un nouveau plan de relogement mis en œuvre. C’est cela qu’on appelle une ville avec des infrastructures résilientes », a-t-il fait savoir.
 Un « relooking » des grandes villes du Bénin
  L’autre question, c’est le projet asphaltage. C’est à l’en croire,  un projet de réhabilitation et d’extension des voies urbaines dans 9 villes du Bénin. Ce projet prévoit la modernisation des villes avec des équipements urbains, des mobiliers d’éclairage solaires dans toutes les rues, les avenues, et des poubelles partout,  bref, un « relooking » des grandes villes du Bénin. « Nous allons améliorer le service urbain. Nous estimons qu’en le faisant, ce sont les conditions de vie des populations qui changeront. Quand une ville est attractive, l’économie s’en ressent », a-t-il fait savoir.  Cotonou présentera donc un nouvel aspect, mais comment pourra-t-elle se soulager de son lourd fardeau de déchets ? Pour José Tonato il est prévu dans ce sens, la mise en place des sites d’enfouissement supplémentaires,  avec un mécanisme efficace de collecte, mais aussi et surtout,  l’installation de deux usines de transformation des déchets à Takon et Ouèssè. La question des marchés a été également passée au scanner. La promesse du gouvernement sur ce plan n’a pas changé, selon l’invité. 35 marchés neufs sortiront de terre,  avec des options modernes et un plan d’assainissement approprié. Le marché Dantokpa,  que le ministre  qualifie de « point noir » de la ville,  sera donc réétudié dans le fond. Le projet, la Route des pêches, le Parc de la Pendjari, la construction des logements sociaux, ont été également abordés en détail par le ministre du Cadre de vie. 
 HA