Spread the love
Joseph Djogbénou, Président d'honneur du parti Alternative Citoyenne appelle à un vote sanction contre la liste Fcbe
Joseph Djogbénou, Président d’honneur du parti Alternative Citoyenne appelle à un vote sanction contre la liste Fcbe

« Les élections législatives prochaines doivent nous permettre d’avoir des femmes et des hommes capables de préparer l’alternative en 2016 et de renouveler la classe politique du pays. »  « …Ces élections doivent constituer un référendum contre le projet de révision de la constitution». Ce sont là quelques phrases choques prononcées par Joseph Djogbénou, ce dimanche, sur l’émission cartes sur table de Océan Fm. Le président d’honneur du parti Alternative Citoyenne, deuxième titulaire de l’Union fait la Nation dans la 16ème circonscription électorale met les électeurs face à leurs responsabilités. Une responsabilité qui consiste à faire le meilleur choix le 26 avril, afin de sortir le Bénin du gouffre dans lequel il est plongé depuis quelques années. Plusieurs autres sujets ont été abordés par l’invité. Il s’agit entre autres des enjeux des prochaines campagnes électorales, Le projet de la révision de la constitution, la fiabilité de la liste électorale Permanente Informatisée, les 25 ans de renouveau démocratique.

Le Bénin est en crise

Joseph Djogbenou pense que le Bénin traverse une période d’adolescente démocratique et que le problème du pays se trouve dans la manière de choisir les élus. Tout en espérant un lendemain meilleur, le professeur de droit invite l’élite à renforcer l’espace politique en rejoignant les rangs de son parti. « Notre première cible dans la bataille que nous menons constitue les Forces Cauris pour un Bénin Emergent dont le rêve est de réviser la loi fondamentale du pays et de rester aux affaires pendant les cent prochaines années », déclare Djogbenou. « Nous avions lutté tout le temps contre le projet de révision de la constitution et ce n’est pas maintenant qu’il faudrait baisser la garde », ajoute-t-il. Il tire d’ailleurs la sonnette d’alarme en mentionnant que le clan du chef de l’Etat a commencé par distribuer de l’argent en espèce dans les maisons et les lieux de culte. A en croire l’homme de droit, un collège d’avocats a été déjà constitué et prépare des recours devant les juridictions compétentes compte tenu du fait que le chef de l’Etat est en campagne permanente, alors que le top n’a pas encore été donné. « Nous allons saisi des juridictions pour faire interdire cela puisqu’il s’agit des ressources de l’Etat en dilapidation », estime le candidat. Il pense qu’il est inconcevable qu’une vingtaine de ministres soit positionné sur des listes électorales en étant obligé de parcourir à longueur de temps les différentes localités du pays.

A propos la Lépi, le président d’honneur du parti Alternative Citoyenne décerne un satisfecit à ceux qui ont conduit cet outil indispensable à cette étape mais estime que le problème dela fiabilité de cette liste sera reposé après 2016.L’essentiel pour l’instant est de permettre aux béninois de jouer le rôle qui est le leur en procédant à la sanction dans les urnes.

Marcus Koudjènoumè