Spread the love
amshart
Les participants à la sensibilisation

La 22ème édition de la Journée africaine des risques professionnels et la santé, sécurité au travail n’est pas passée inaperçue au Bénin. Mardi 24 avril 2018 à la plage de Togbin, les brigadiers, les pêcheurs et les femmes mareyeuses d’Abomey-Calavi ont commémoré l’événement à travers une séance de sensibilisation sur les risques encourus sur leurs lieux de travail.

Parrainée par le chef de quartier de Togbin-Daho, les manifestations entrant dans le cadre de la Journée africaine des risques professionnels relèvent désormais du passé. Il y 14 années que l’Ong Amshart sacrifie à la tradition en organisant des séances de sensibilisation à l’endroit des artisans en milieu rural sur les risques professionnels. Cette année, la tradition a été perpétuée. La présidente du Conseil d’administration, Philomène Akpodji, dans son mot de bienvenue, a salué le gouvernement qui leur a confié l’entretien des plages de la Commune d’Abomey-Calavi qui se trouvait dans un état très critique. Et au bout d’une année d’exercice dans le cadre du projet d’assainissement de 5 Communes à savoir Sèmè-Podji, Cotonou, Abomey-Calavi, Ouidah et Grand-Popo pour la phase pilote, la Commune d’Abomey-Calavi a occupé la première place par son savoir-faire. « J’exhorte les artisans présents à cette cérémonie à suivre attentivement les différentes communications, car  leur vie en dépend », a-t-elle conseillé. Plusieurs Organisations non gouvernementales telles que « Nature tropicale », « Lumière et développement » et la représentante de la coordonnatrice des Osc dans la Commune d’Abomey-Calavi étaient de la partie pour soutenir l’initiative. Les représentants du Directeur des pêches et de l’élevage ont, à cette occasion, salué les efforts consentis par l’Ong Amshart depuis des années afin que les « sans voix » puissent trouver un interlocuteur auprès de la chaîne de la prise des grandes décisions. Une délégation des mareyeuses d’Ayiguinnou était aussi présente à la cérémonie. Les participants ont eu droit aux différentes communications sur les risques professionnels, l’intérêt de la souscription aux mutuelles de santé et de retraite puis sur les microcrédits. Mis à part les causeries-débats, une visite guidée a été effectuée sur les plages en compagnie du directeur exécutif de l’Ong, Sonon Tchéhouéa pour sensibiliser les brigadiers des risques qu’ils encourent lorsqu’ils ne portent pas des gangs et des bottes lors du ramasse des déchets venant de la mer après leur acheminement vers les points de regroupement. Une remise symbolique de kits a été faite aux brigadiers avant la clôture de l’évènement.

 Samuel Adjanohoun