Spread the love

pppLe 3 mai, c’est aussi l’occasion de se pencher sur certaines difficultés de ces professionnels dans l’exercice de leur métier. L’Unesco appelle à développer des initiatives en faveur de la liberté de la presse mais également à évaluer l’état de la liberté de la presse à travers le monde. Quels sont les défis à relever pour une presse plus libre ? Au Bénin, les acteurs estiment ce challenge est étroitement lié à l’autonomisation des organes de presses.

Les conditions pour une réelle liberté passent d’abord par l’autonomisation des médias. C’est ce dont sont convaincus la plupart des professionnels des medias interrogés à ce sujet. Et le regroupement des entreprises de presse en de grosses entités pourrait s’y ajouter selon Bertrand Mingbléto, directeur de la télévision carrefour. Ce qui va considérablement réduire l’influence qu’ont certains hommes politiques sur  des organes de presse.  La mutualisation de ces efforts pourrait inspirer les gouvernants à accompagner l’élaboration de stratégies pour une presse plus libre. Dans l’exercice justement de cette fonction, le journaliste doit bénéficier d’une certaine sécurité. Sans craindre des représailles après ses prestations. Si cette sécurité n’est pas garantie, on ne saurait parler de liberté pense Tanguy Agoï journaliste à canal 3 Bénin. C’est dans cette dynamique que le président de l’observatoire de la déontologie et de l’éthique dans les médias évoque les conditions optimales d’exercice du métier du journalisme. Parmi ces conditions, il faut un environnement propice à la collecte des informations précise Guy constant Ehoumi. Le président de l’union des professionnels des professionnels des media du Bénin insiste sur certaines difficultés quotidiennes d’une bonne partie des journalistes du pays dans cette série de questionnement. Entre autres difficultés, on note le salaire qui n’est pas conséquent, les difficultés d’accès au soin et à l’information. Cette édition de la journée de la liberté de la presse est placée sous sceau « Médias, justice et état de droit : les contrepoids du pouvoir »

Maximilienne Manondez ( Stage)