Spread the love
Plants
Des jeunes plants en attente d’être mis en terre

Le ministre d’Etat, le professeur François Abiola a lancé, lundi 1er juin 2015 à Ganvidokpo dans la Commune de Sèmè-Podji la 31ème édition de la Journée nationale de l’arbre. Ce lancement coïncide avec le lancement de la campagne de reboisement.

Il sonnait 7 h , ce lundi 1er juin 2015, quand les acteurs s’impliquant dans la mise en terre des plants du ministère de l’environnement ont mis le cap sur le site de 10 hectares réservé pour la journée de l’arbre. Gradés du haut commandement militaire et de la police nationale, cadres à divers niveaux du ministère de l’Environnement chargé de la Gestion des changements climatiques, du reboisement et de la protection des ressources naturelles et forestières, tous ont répondu présents. Ils se sont empressés de creuser les trous et disposer les plants à mettre en terre. Quelques minutes plus tard, on pouvait remarquer l’arrivée des autorités communales et locales de Sèmè-Podji, des membres du corps diplomatique, députés, acteurs de la plate-forme portuaire, ceux de l’inspection forestière de l’Ouémé et du Plateau, de même que les cadres de la brigade mobile de l’Ouémé et du Plateau. C’est alors que le maire de la commune de Sèmè-Podji, Mathias Gbèdan, fidèle à ses habitudes, a fait l’éloge du gouvernement,   qui a compris l’enjeu de la mise en terre de racines adaptées. «Faire du Bénin, un pays plus vert », n’est pas seulement un slogan. C’est un acte de bonne foi qui sous-tend une vision pour l’avenir». Ainsi, se résument les premières phrases du ministre de l’Environnement, chargé de la gestion des changements climatiques, du reboisement et de la protection des ressources naturelles et forestières, Raphaël Edou.Il s’est, par ailleurs, dit confiant en l’avenir d’un Bénin vert. « Les changements climatiques étant irréfutablement la préoccupation déterminante de notre ère, dès lors, la reforestation et la restauration des terres dégradées apparaissent comme une alternative pour contrer le changement climatique», a –t-il souligné. A son tour, le ministre d’Etat, a rassuré que le gouvernement a entrepris, pour apporter une solution durable à la menace du changement climatique et du déboisement, plusieurs réformes. Ce qui a d’ailleurs valu le renforcement des mesures de reforestation par la conception et la mise en œuvre en 2014, du Projet 10 millions d’âmes, 10 millions d’arbres.

 Thobias G. Rufino (Br Ouémé-Plateau)

 2 500 plants repiqués dans l’Atacora-Donga

Le Collège d’enseignement général de Tampègré dans la Commune de Toucountouna a abrité ce 1er juin 2015, les manifestations officielles de la Journée nationale de l’arbre dans les départements de l’Atacora et de la Donga. 2 500 plants sont prévus pour être mis en terre sur un site de deux hectares. A cette occasion, les autorités préfectorales et départementales en charge de l’environnement, des eaux, forêts et chasse, ont procédé au lancement officiel de la 31ème édition de la campagne nationale de reboisement. Le thème de cette édition est : « Plantons et entretenons des arbres chaque jour, à chaque évènement pour rendre le Bénin plus vert ». L’inspection forestière de l’Atacora et de la Donga a également mis à la disposition des services publics et populations de Natitingou, une pépinière de 34 000 plants de diverses essences. Selon le Colonel Robert Noudéhou, Officier- ingénieur des eaux et forêts,   toutes les communes de sa juridiction disposent d’une production importante de plants. Il a précisé que plus de 1.150.000 plants ont été produits Pour l’officier, toutes ces actions s’intègrent dans le projet « 10 millions d’âmes, 10 millions d’arbres », initié par le chef de l’Etat. Il a ensuite invité les populations à se réconcilier avec la nature, en plantant et en entretenant des arbres pour donner une chance de survie à la biodiversité. Car, a-t-il précisé, la pression continue des actions anthropiques sur les écosystèmes est trop forte.

Hervé M. Yotto (Br Atacora-Donga)  

 Le maire de Bohicon appelle à rompre avec la routine

La commune de Bohicon a sacrifié à la tradition de la Journée de l’arbre en mettant en terre 200 plants de diverses espèces C’est à initiative du Mouvement des jeunes pour la relève de demain (Mojered). A l’occasion, le député Nazaire Sado, a souligné que la mise en terre des arbres est un acte salutaire à accomplir afin de préserver la flore et l’économie. Le maire de la ville de Bohicon, Luc Sètondji Atrokpo, parrain de l’évènement, a rappelé, pour sa part, que la journée du 1er juin a été choisie pour planter des arbres et reconstituer la végétation. Après le bilan des 30 années de reboisement, le locataire de l’Hôtel de ville de Bohicon a estimé qu’il faut rompre avec la routine, qui n’a guère produit un résultat concluant et repenser la politique de reboisement. « Le projet dix millions d’âmes, dix millions d’arbres ! Oui, mais il faut l’évaluer pour connaître ses forces et faiblesses, en vue de savoir la nouvelle orientation à donner », a-t-il  suggeré. Pour Eric Vignilé Tindo, rien ne sera plus comme avant car une organisation qui intègre les riverains a été mise en place pour l’entretien et le suivi des plants.

 Zéphirin Toasségnitché (Br Zou-Collines)