Spread the love

Interview tchaneLa communauté internationale commémore demain, mercredi 11 juillet 2018, la Journée mondiale de la population. Dans ce cadre, le ministre d’Etat chargé du Plan et du développement, Abdoulaye Bio Tchané, s’est adressé à travers une interview aux Béninois. Il présente l’historique de la célébration, le thème de cette année et l’intérêt pour le Bénin. Il en a profité pour évoquer les activités qui vont meubler la célébration et les dispositions prises par le Bénin pour promouvoir la planification familiale. Lire l’interview.

Le Matinal : Pourquoi une Journée mondiale de la population?

 Abdoulaye Bio Tchané : La célébration de la Journée mondiale de la population remonte au 11 juillet 1987, date à laquelle la population mondiale a atteint cinq milliards : la « Journée des cinq milliards ». Deux ans après cette célébration, le Conseil d’administration du Programme des Nations Unies pour le développement a recommandé de faire de la date du 11 juillet de chaque année, la Journée mondiale de la population (Jmp).

Ainsi, elle a été célébrée pour la 1ère fois en 1990 dans plus de 90 pays dont le Bénin. Dès lors, elle est commémorée chaque année sous la bannière d’une thématique pour impulser la réflexion sur les différents problèmes que posent la dynamique et l’état de la population sur les différents continents.

 Quel est le thème  retenu pour cette édition 2018 et quel est son intérêt pour le Bénin ?

 La communauté internationale a choisi pour l’édition 2018 le thème intitulé : « Planification familiale est un droit humain ». Ce thème est un rappel à l’histoire de l’humanité que les efforts pour planifier et éviter les grossesses non désirées ont été une lutte privée, endurée par les femmes et les filles.

La planification familiale, qui est l’ensemble des moyens concourant à la régulation des naissances, a pour but de réduire la mortalité maternelle et de permettre aux familles d’avoir des enfants quand elles veulent. La planification familiale présente beaucoup d’avantages :

* la mère et les enfants sont en meilleure santé et les grossesses à risque sont évitées ;

* les familles qui ont peu d’enfants ont plus d’argent et de nourriture pour chaque enfant ;

* les parents ont plus de temps pour exercer une activité économique et échanger avec leur famille ;

* les jeunes filles sont maintenues dans leur cycle scolaire et sont plus émancipées si elles retardent la première ou la deuxième grossesse.

 Dans quelle ville et quelles sont les principales activités prévues au plan national pour marquer la Journée mondiale de la population?

 Cette année, nous avons retenu la ville de Lokossa dans le département du Mono, conformément au principe de rotation qui a cours depuis plusieurs années. En dehors des manifestations officielles, plusieurs autres activités seront menées dans la Commune de Lokossa. Il s’agit par exemple des causeries sur le thème retenu, le dépistage volontaire du Vih/Sida, des campagnes de dépistage gratuit du cancer des seins et bien d’autres activités socioculturelles et éducatives. Dans chacun des autres départements, des activités de même nature seront menées pour commémorer cette Journée mondiale de la population.

 Quelles sont les dispositions prises par le Bénin pour promouvoir la planification familiale?

 Le Bénin a pris des dispositions aux plans institutionnel et opérationnel pour promouvoir la planification familiale comme droit de l’homme et contribuer au développement harmonieux de nos concitoyens. Il s’agit principalement de :

• la Politique nationale de population (Pnp) du Bénin, couvrant la période 2013-2025, dont le but principal est l’amélioration du niveau et de la qualité de vie des populations ;

• la Politique holistique de protection sociale 2014-2024, assortie d’un plan d’action (2014-2018) et dont l’objectif général est de « réduire la vulnérabilité des populations face aux risques » ;

• le Pag 2016-2021 dont le pilier 3 intitulé : « Amélioration des conditions de vie des populations » à travers l’axe 6 a consacré d’importantes actions et projets à l’emploi des jeunes, l’autonomisation des femmes et la santé maternelle et infantile ;

• le projet « Assurance pour le renforcement du capital humain » (Arch). A l’heure où nous parlons une équipe est déployée sur le terrain avec l’appui de la Banque Mondiale pour l’identification des ménages pauvres et pauvres extrêmes afin de mettre en œuvre à leur profit d’importants projets.

Notre pays continue, avec l’appui des Partenaires de consentir des efforts pour le renforcement des capacités  de nos populations (les préfets, les maires, des élus communaux, les étudiants des universités d’Abomey Calavi, de Parakou et de Porto novo, des leaders religieux) sur le concept de dividende démographique.

L’adhésion de notre pays avant la fin de cette année 2018 au Projet « Sahel women empowerment demographic dividend» (Swedd) qui regroupe six (6) pays (la Côte d’Ivoire, le Burkina Faso, le Mali ; la Mauritanie, le Niger, le Tchad) dont l’objectif principal est de faire de l’autonomisation économique et sociale des femmes et des filles une passerelle pour la capture du dividende démographique, dénote de l’engagement de son Excellence le Président Patrice Talon à l’amélioration des conditions de vie de nos populations.

Je profite de cette occasion pour remercier particulièrement le Fonds des Nations Unies pour la population (Unfpa) et l’Agence française de développement (Afd) ainsi que les autres partenaires au développement qui ne cessent d’appuyer notre pays dans toutes les activités en faveur de la Population et du développement et particulièrement pour la célébration de la Journée mondiale de la population.

 Propos recueillis par AT