Spread the love

vlcsnap-2017-10-18-16h40m10s149Le président du Front des organisations nationales contre la corruption (Fonac), Jean-Baptiste Elias était en conférence de presse ce mercredi 18 octobre 2017 à Bénin Royal hôtel. Cette sortie vise à faire part  aux hommes des médias du rapport des journées nationales de la gouvernance tenues à Grand-popo.

Présenter aux professionnels des médias, les 72 recommandations issues du Forum sur la bonne gouvernance au Bénin tenu à  Grand-popo du 15 au 17 juin 2017. C’est l’exercice auquel a pris part, Jean-Baptiste Elias,  président du Fonac à travers une sortie médiatique organisée le mercredi 18 octobre 2017. A ses dires, cette conférence de presse vise aussi à dévoiler les perspectives et les actions envisagées en vue de pérenniser l’organisation du  Forum sur la bonne gouvernance. « La lutte contre la corruption et la promotion de la bonne gouvernance ne pourra être efficace qu’avec le soutien de tous les acteurs sociaux. Il est donc nécessaire que les décisions prises lors de cette rencontre soient présentées et partagées avec les animateurs des médias », a déclaré Jean-Baptiste Elias. Dans son intervention, le président du Fonac a étalé toutes les recommandations formulées lors des Journées de la bonne gouvernance. Au nombre de celles-ci on peur citer la systématisation de la déclaration de patrimoine par tous les membres du Gouvernement dans un délai de 15 jours, la mise en place d’un dispositif efficace et transparent pour en finir avec les fraudes et suspicions de fraudes dans l’organisation des concours d’accès à la fonction publique. Profitant de cette séance d’échanges, le conférencier a levé un coin de voile sur quelques sujets brûlants de l’actualité. Il s’agissait entre autres du Ravip, de l’étape actuelle de la déclaration des patrimoines par les autorités, les concours frauduleux et l’affaire Ppea 2. Il est à préciser qu’au nombre des 72 recommandations, 35 sont adressées au gouvernement, 09 au parlement et 07 à l’Autorité nationale de lutte contre la corruption.

Mohamed Yasser Amoussa (Stag)