Spread the love
EDWIGE-ADOHINZIN
Edwige Adohinzin, présidente de l’Anpgrh

L’Association nationale des professionnels en gestion des ressources humaines (Anpgrh) organise depuis lundi 17 juillet 2017, ses journées nationales 2017. Elles auront lieu pendant 3 jours dans le somptueux Hôtel le diplomate (Golden tulip) à Cotonou.

La dualité performance/compétence individuelle est au centre des travaux et échanges des Journées 2017 des Ressources humaines organisées par l’Anpgrh à Cotonou. Autour de la thématique « Evaluation des contributions individuelles des agents, un défi permanent pour le développement des organisations », cadres et décideurs venus du Maroc, du Bénin, du Sénégal, de la Côte-d’Ivoire, de la France, de la Belgique, du Togo, du Burkina-Faso entre-autres, vont partager leurs expériences pendant 3 jours.  Selon la présidente de l’Anpgrh, Edwige AdohinzinHountondji, ces journées s’avèrent d’autant plus importantes que le développement du capital humain est nécessaire pour la réussite de l’entreprise.  Pour la présidente, les 3 jours de travaux  permettront de créer une dynamique nouvelle autour de l’évaluation individuelle, mais aussi de repenser les méthodes et outils en vigueur. Pour sa part, le parrain de l’évènement, le Directeur général de Scb Lafarge, Marius Elégbédé, a salué cette initiative qui permettra aux cadres des Ressources humaines (Rh) de prendre leurs responsabilités dans l’entreprise. Car pour lui, pour être efficace,  toute organisation a besoin de ressources humaines bien formées. Soutien de l’Anpgrh depuis 2015 à travers le  Projet d’appui aux organisations béninoises par le renforcement des compétences des ressources humaines (Paorc), le représentant de la Coopération technique belge (Ctb), Hervé Corbel a rappelé l’utilité du renforcement des capacités des ressources humaines. Il a salué ce cadre d’échanges et de formation qui réunit à la fois les cadres des secteurs privé et du public. A sa suite, IzbathDjaboutouboutou, a indiqué que le gouvernement reste attentif aux évolutions du secteur des Ressources humaines. Egalement, elle a souhaité qu’une masse critique d’expertises au profit des organisations, sanctionne ces travaux jours de travaux.

W.N