Spread the love

tcLe bâtiment abritant le Tribunal de Commerce est mise en service hier lundi 1er octobre 2018. C’est l’ancien ministère de la Justice qui lui sert désormais de cadre. Le Garde des Sceaux, ministre de la Justice, Sévérin Quenum, a procédé à la coupure officielle de ruban.

Déjà opérationnel avec sur la table des piles de dossiers, le Tribunal de Commerce œuvre depuis l’installation de ses membresà assurer son rôle premier de règlement des litiges commerciaux et la sécurisation des investissements. Juridiction névralgique dans la performance économique des Etats, le Tribunal de commerce garantit la célérité exigée en matière commerciale avec de nombreux dossiers déjà vidés. Cette fois-ci, elle se révèle au public à travers son bâtiment qui se dresse au siège de l’ancien ministère de la Justicesis au carrefour ‘’trois banques’’. Coupure de ruban, enseigne dévoilé, bref le cérémonial usuel a été fait pour ouvrir au public cet édifice. Dans son mot introductif, le président du Tribunal de commerce de Cotonou, William Kodjoh-Kpakpassou, a remercié les autorités pour les efforts consentis dans l’équipement du tribunal. Au cours de son intervention, le Ministre de la Justice, Sévérin Quenum, est revenu en détail sur les grandes motivations de la création de cette juridiction. A l’en croire, la création des juridictions de commerce, notamment des tribunaux et des cours de commerce, vise à sécuriser à  la fois les investissements, les relations entre les investisseurs ainsi que les relations entre ces derniers et les bénéficiaires. La création des juridictions du commerce constitue selon lui, un aspect essentiel de la mise en œuvre de la réforme judiciaire. Il annonce pour très bientôt la création de la Cour d’appel de commerce. « D’ici la fin de ce mois sera installée la cour d’appel de commerce à Porto Novo », a-t-il annoncé.

 Performance remarquable

 A peine né, le Tribunal de commerce réalise selon le Garde des Sceaux ministre de la Justice une performance remarquable. « Sur mille dossiers, le tribunal du commerce a réussi à vider 300 dossiers, et a connu de plusieurs dossiers déjà. C’est déjà une performance louable », a-t-il laissé entendre. Il a exhorté le parquet et les magistrats du Tribunal de commerce de Cotonou à poursuivre leurs efforts pour que le Bénin progresse dans le classement Doing business. « Le Bénin a besoin des investisseurs pour favoriser son développement économique. Par votre travail, vous sécurisez les investissements », a-t-il précisé. Sévérin Quenum n’a pas manqué d’invité les acteurs du tribunal à accorder une place de choix à l’accueil des usagers et la satisfaction effective de l’intérêt général.

 HA