Spread the love

hostie...Entre l’Afrique et lui, c’est une histoire de « je t’aime, moi non plus. » Mouammar Kadhafi, son nom s’écrit de mille et une manières. En effet, en dehors de l’arabe, on rencontre 112 façons différentes d’écritures en alphabet latin du nom de Mouammar Al Kadhafi. Cela fait déjà de lui un mythique homme. Mouammar Kadhafi est né le 19 juin 1942 à Qasr Abou Hadi. Il étudie le droit à l’université de Libye puis, désireux de faire carrière dans l’armée, entre à l’Académie militaire de Benghazi en 1963. Il organise, dès lors clandestinement, avec d’autres élèves officiers, le « mouvement des officiers unionistes libres », qui ambitionne de renverser, le modèle nassériste, la monarchie libyenne pro-occidentale.

Kadhafi arrive au pouvoir à 29 ans lors du coup d’État de 1969, qui renverse la monarchie. Il se distingue d’emblée par une politique volontariste visant à concrétiser les objectifs du panarabisme. En 1977, il réorganise les institutions de la Libye en faisant du pays une Jamahiriya (littéralement un « État des masses »), théoriquement gouvernée par le peuple lui-même selon un système de démocratie directe. En 1979, il renonce au poste officiel de chef de l’État, mais demeure de facto aux commandes de la Libye avec le titre de « guide de la Révolution de la Grande Jamahiriya arabe libyenne populaire et socialiste » exerçant un pouvoir absolu en dehors de tout cadre temporel ou constitutionnel.

Sur le plan intérieur, son régime utilise les ressources financières de la Libye pour y développer les infrastructures, l’éducation et le système de santé, même si la démocratie n’est pas traduite dans les faits. Sur la scène internationale, Kadhafi a côtoyé tous les grands hommes de la planète de son époque. Il est notamment accusé d’être le responsable de l’attentat de Lockerbie en 1988 et de l’attentat contre le vol 772 Uta en 1989, qui ont coûté la vie à 440 personnes. Sa politique vaut un temps à la Libye d’être isolée sur le plan international. À partir de février 2011, son pouvoir, en place depuis plus de 41 ans, est menacé par une contestation populaire, que la répression transforme rapidement en insurrection armée, puis en guerre civile. Lors de la prise de Tripoli par les rebelles en août 2011, Mouammar Kadhafi fuit la capitale. Le 20 octobre, il est capturé, lynché et tué dans les environs de Syrte.

Lancement d’un satellite africain de communication qui couvre le continent, la Chine et la Russie (et l’Algérie) s’y sont mis, pour un coût 10 fois inférieur à ceux pratiqués. Un Fonds monétaire africain (Fma) qui a été saisi par Obama (et rage de Paris et du Fmi) Union monétaire africaine (Uma) et Banque centrale africaine (Bca). Kadhafi consacre des milliards de dollars dans les secteurs agricoles, hydrocarbures, hôtellerie en Afrique. Alors les forces du mal ont bombardé la Libye pour défendre leurs intérêts : Détruire la construction des Etats Unis d’Afrique.

« …Kadhafi a osé prendre l’initiative de refuser le Dollar et l’Euro et a appelé les nations arabes et africaines à utiliser une nouvelle monnaie en lieu et place, le Dinar Or. Kadhafi a suggéré d’établir un continent africain unifié dont les 200 millions d’habitants utiliseraient une seule monnaie… Cette initiative a été mal vue par les Usa et l’Ue. Le président français, Nicolas Sarkozy, a dit de la Libye qu’elle était une menace pour la sécurité financière de l’humanité… »

                                                                                                                                                                                                   Jean-Claude Kouagou