Spread the love

CAUNABLe combat commun de construction d’un pays uni et solidaire reste le cheval de bataille de l’association Convergence d’actions pour l’unité nationale (Caunab). Ladite association, a animé une conférence publique, samedi 21 mars 2015 à la salle d’alphabétisation de Parakou sur le thème, « contre le régionalisme, le micro régionalisme et l’ethnocentrisme », construire l’unité nationale. C’était en présence de la majorité des responsables du Caunab dont le président du Conseil d’administration est le docteur Amidou Baba Moussa.

L’objectif de la rencontre de la Caunab avec les populations de la partie septentrionale du Bénin est, selon son président, Sylvain Adékpédjou Akindès, d’informer et de sensibiliser celles-ci à lutter contre le régionalisme et l’ethnocentrisme, mais aussi les amener à s’engager pour l’unité nationale. Il s’agit aussi, de rendre compte des conclusions du forum de réflexion et d’échanges sur la problématique du régionalisme et de l’unité nationale qui s’est déroulé en janvier dernier à Cotonou. La lutte contre le fléau que constituent le régionalisme et l’ethnocentrisme doit désormais être l’affaire de tous, souligne le président du ‘’Caunab’’. Face aux populations de Parakou, le président du Conseil d’administration de l’association rappelle que, la Caunab se donne la tâche de par son action de lobbying et de suivi des politiques nationales, régionales, communales et locales de soutenir toutes les initiatives et actions qui tendent à renforcer l’unité des populations du Bénin. Selon le docteur Amidou Baba Moussa, la Caunab espère impulser une nouvelle dynamique commune dans la construction de notre patrie. D’ailleurs, plusieurs membres de l’association, Théophile Nata, Léa Hounpkè, Roger Ahoyo, François Azodogbèhou, Mathieu Ahouansou et bien d’autres, présents à la rencontre de Parakou ont, à l’unanimité, invité les uns et les autres à une vraie prise de conscience sur la problématique du régionalisme et de l’unité nationale. Pour ces ainés, cadres et responsables ayant occupé de hautes fonctions de la République, « agir contre le régionalisme devient une extrême nécessité, du moins pour les démocrates dont ils se réclament et aussi pour les bâtisseurs que veulent devenir les plus jeunes ». Les échanges ont permis de dissiper les craintes des populations en ces périodes de pré-campagne élections. Mais l’occasion a été saisie par les conférenciers pour appeler toutes les couches sociales à un état de veille pour lutter contre le régionalisme et l’ethnocentrisme qu’utilisent les intellectuels et politiciens et qui détruisent l’unité nationale. « Aucun Béninois ne naît avec la haine contre un autre Béninois. Nos concitoyens apprennent à haïr. Apprenons à aimer et nous le pouvons », ont conclu les responsables de l’association, ‘’convergence d’actions pour l’unité nationale’’.

 Clément Dognon (Br Borgou-Alibori)