Spread the love

lokossou-todjinou-chadareLes centrales syndicales que sont la Cspib, la Csa-Bénin, la Cgtb et la Cosi-Bénin ont tenu dans la soirée de ce Mardi 12 Août 2015, une conférence de presse à la bourse du travail à Cotonou. Plusieurs sujets d’intérêts publics étaient à l’ordre du jour dont ceux relatifs à la situation des travailleurs de l’Organisation Commune Bénin-Niger (Ocbn) et à la dernière décision de la Cour constitutionnelle du 16 Juillet 2015.

Au cours de cette rencontre, les 4 centrales syndicales ont de façon unanime fustigée la dernière décision Dcc 15-157 de la Cour Constitutionnelle en date du 16 Juillet 2015. Pour le secrétaire général de la Cosi-Bénin, Noël Chadaré, cette décision est un mauvais signal pour la démocratie béninoise : « c’est la énième élection présidentielle qu’on va faire. On a déjà vu faire et ce qui a été toujours fait, c’est qu’à la date de dépôt de la candidature, on devrait avoir au moins quarante ans. Pourquoi est-ce-que la Cour Constitutionnelle vient changer les règles du jeu en cours du jeu ? Ce n’est pas juste. C’est vrai que les décisions que prend la Cour Constitutionnelle, sont sans recourt, mais c’est des actes qui risquent de mettre en mal notre démocratie et la paix dans notre pays ».

Noël Chadaré estime que la Cour Constitutionnelle sera le seul responsable des déconvenues d’une telle décision. Fustigeant cette mesure spéciale, il a estimé que cette décision n’est pas innocente et cache beaucoup de chose.

Quant à la situation actuelle à l’Organisation Commune Bénin-Niger (Ocbn), les centrales syndicales estiment que ce qui les intéresse, c’est comment régler la situation des travailleurs qui sont sans salaire depuis plus de deux ans. Pour Dieudonné Lokossou de la Csa-Bénin, cette situation incombe à la responsabilité du gouvernement. Faisant remarquer que les seuls pénalisés dans cette affaire sont les travailleurs de cette structure étatique, il a affirmé que les centrales syndicales n’entendent pas baisser les bras.

Le projet de loi portant statut des agents de l’Etat n’a pas été occulté au cours de cette rencontre. Pascal Todjinou de la Cgtb a martelé qu’il faut penser à la jeunesse en termes d’emploi. Lors de cette conférence de presse, les quatre (4) centrales syndicales ont levé définitivement leur mouvement de grève enclenché depuis l’année dernière.

Léonce ADJEVI