Spread the love

istock_60536162_mediumLe Bénin à l’instar des autres pays du monde célèbre ce samedi 15 octobre la journée mondiale du lavage des mains. Instituée depuis 2008 par les Nations Unies, c’est une journée qui a pour objectif de sensibiliser un maximum de personnes sur les conséquences d’une mauvaise hygiène des mains. En prélude à cette fête, nous nous sommes rendus dans une école privée de place où nous nous sommes intéresser à cette pratique surtout quand on sait que  la cible la plus visée reste les enfants.

Le lavage des mains. C’est une chanson que tous les élèves de la maternelle maîtrisent au bout des lèvres. Une forme d’enseignement trouvé par les instituteurs pour leur faire retenir l’importance de ce geste capital indispensable au bien être. Selon Boris BOKO directeur adjoint dans une école primaire privée de la place, le processus du lavage des mains est enseigné à ces derniers dès  leur première situation d’apprentissage. « Il y a des cours mais cela s’enseigne à la maternelle qu’au primaire. Donc c’est le programme de la maternelle qui enseigne plus le lavage des mains. Ils ont un emploi du temps qui prend cela en compte ». Et la leçon semble bien gardée par ces jeunots. Pour preuve, Aurèle écolière du CM2 n’a pas oublié les étapes. Selon elle, le lavage des mains consiste à aller au robinet, se laver les mains au savon et puis après, les rincer et les nettoyer.

Le lavage des mains un geste important pour se mettre à l’abri de plusieurs maladies dues aux mains sales dont le choléra. Une épidémie qui sévit actuellement au Bénin.  Et pour permettre aux élèves de garder leur main toujours propre,  certaines écoles se dotent des dispositifs de lavage de main. D’autres veillent à l’hygiène alimentaire. Elles  procèdent au quotidien au contrôle systématique des mets préparés et vendus par les bonnes dames. Par un lavage de mains régulier au savon, le taux de morbidité infantile lié aux maladies diarrhéiques peut être réduit de moitié. Un geste souvent négligé. Pourtant  le moyen le plus efficace et le moins coûteux de prévenir les maladies diarrhéiques et les pneumonies.

Léonce ADJEVI