Spread the love

HoloLa nouvelle vient de tomber. La loi portant retrait du droit de grève aux agents de la justice, de la santé et de la sécurité publique, votée par les députés le 28 décembre 2017, vient d’être rejetée par la Cour constitutionnelle. Elle ne sera donc pas promulguée. Réunis en session plénière ce jeudi 18 janvier 2018, les sept sages de la Cour constitutionnelle se sont en effet prononcés sur ce dossier, qu’ils jugent contraire à la constitution béninoise du 11 décembre 1990 notamment en son article 31  qui stipule que « L’Etat reconnait et garantie le droit de grève ». Le droit de grève ne peut pas être supprimé. La Cour constitutionnelle invite donc les députés à plutôt l’encadrer. Le dossier est donc renvoyé sur la table des députés pour examen. Rappelons que le vote de cette loi par les élus du peuple, a engendré un tollé général dans le pays.

Léonce Adjévi