Spread the love

houndegnonAprès la mise en vigueur, depuis le 02 août 2014, de la décision de port obligatoire de casque et sa suspension provisoire lors des élections passées, les autorités policières annoncent la reprise de la répression pour « non port de casques » à partir de demain, mardi 14juillet 2015.

Selon un communiqué émanant du directeur général de la police nationale Louis Philippe Houndégnon, cette opération sera associée au contrôle de ceinture de sécurité au volant et la circulation sur la piste cyclable (trafic local). A cet effet, le premier responsable des flics béninois informe toujours par le communiqué les usagers de la route que tout conducteur de véhicule à deux ou trois roues qui sera surpris sans son casque dès demain mardi 14 Juillet 2015 se verra retirer sa moto. De même, tout conducteur dont le passager ne portera pas de casque, se verra également retirer sa moto. Pour la bonne réussite de l’opération, Louis Philippe Houndégnon a affirmé qu’«un emplacement de 10 hectares a été spécialement aménagé à Akassato et plus précisément à Adjagbo pour servir de fourrière à ces motos et véhicules qui seront retirés de la circulation». Il a même ajouté qu’il est prêt à subir toutes invectives venant des populations avant de poursuivre : « je peux être traité de tous les noms d’oiseaux, mais tôt ou tard, ils constateront que je leur rends un grand service». C’est par un message radio diffusé le 03 avril dernier que l’ex ministre de l’Intérieur Simplice Dossou Codjo a instruit les préfets des départements afin qu’ils procèdent dans leurs différentes localités à l’arrêt immédiat de contrôle de port de casques. Ceci, afin de garantir la quiétude au cours des périodes électorales d’Avril et de Juin passées.

Judith Rolande Capo-Chichi.