Spread the love

cotonL’Association cotonnière africaine (Aca) organise les 12 et 13 mars 2015 au Palais des congrès, les journées de l’Aca. Les premiers responsables des organes faitières de ce creuset ont exposé, jeudi 26 février 2015, les contours de l’événement.

Les performances de l’or africain seront passées au crible au cours de la 13ème édition de l’Aca. Les acteurs africains, toutes tendances confondues se donnent rendez-vous au Palais des congrès pour l’exercice. Le thème central de cette édition est « La filière coton : un levier pour la sécurité alimentaire ». Les journées de l’Aca regroupent, chaque année, 200 délégués membres et invités en provenance d’Afrique, d’Europe d’Asie et d’Amérique. Au programme, des conférences, des communications riches et aussi des rendez-vous d’affaires entre acteurs du coton. Pour le secrétaire permanent de l’Association Adéyèmi Achamou Fahala, l’or africain a besoin d’une synergie d’action pour des performances plus grandes. Cette ambition concrétisée depuis plusieurs années, affirme-t-il, a permis de créer ce cadre de concertation des acteurs africains de la filière coton. Il est composé des membres actifs qui sont les sociétés d’égrenage du coton, des membres associés et des membres correspondants qui sont les partenaires et négociants. En effet, créée depuis juin 2002 à l’issue de l’Assemblée générale tenue à Cotonou, l’Aca s’est employée à assurer la défense et la promotion du coton africain dans le respect des règles du commerce international. Elle a permis de regrouper l’ensemble des professionnels du coton qui œuvrent à mettre en commun les ressources et les expertises entre les sociétés cotonnières, notamment en matière d’agronomie, d’égrenage, de logistique et de politique commerciale. L’Aca regroupe 25 membres actifs de 16 pays dont le Bénin.

Hospice Alladayè