Spread the love
lancementf
Le maire Charles Toko à l’ouverture de la foire de l’indépendance

Parakou, la cité historique des Koburu, accueille depuis la semaine écoulée, la 10ème édition de la Foire de l’indépendance au Bénin. La cérémonie d’ouverture officielle consacrant cet évènement international d’échanges commerciaux et d’affaires s’est déroulée vendredi 28 juillet 2017sur l’esplanade de la place Tabéra, lieu abritant les forains venus de divers horizons. 

Le grand rendez commercial et économique du Bénin qu’est la foire de l’indépendance2017 se  déroule bien à Parakou. L’organisation de cette 10ème édition est le fruit d’un partenariat entre la mairie de Parakou et l’Agence de promotion des investissements et des exportations (Apiex). Au démarrage officiel de ce grand et premier rendez-vous économique et commercial de l’ère du Nouveau départ, le maire de Parakou a souhaité à toutes et à tous, une chaleureuse bienvenue et particulièrement un agréable séjour d’affaires en terre hospitalière des Koburu, ville carrefour et plaque tournante des activités économiques et commerciales de la partie septentrionale du Bénin. Au nom du Conseil municipal et de toutes les populations, Charles Toko a présenté ses vives félicitations au gouvernement et à son Chef, pour avoir autorisé l’organisation de la présente édition de la foire de l’indépendance du Bénin à Parakou malgré le déroulement des manifestations officielles nationales à Cotonou.Il a indiqué que cet acte témoigne de la place que le gouvernement accorde aux collectivités locales dans l’animation de la vie économique du pays et la mise en œuvre du Pag 2016-2021. Satisfait du thème de la foire qu’il dit avoir choisi à dessein et intitulé « Le Pag et ses réformes pour dynamiser l’économie locale », le maire Charles Toko fera comprendre que c’est pour permettre aux autorités municipales, aux leaders, aux entreprises et acteurs économiques locaux de débattre des enjeux et perspectives liés à leurs rôles dans la mise en œuvre du Pag. En sa qualité de maire de la commune de Parakou, Charles Toko a réaffirmé l’engagement du conseil municipal et de toutes les populations de Parakou à soutenir la mise en œuvre du Pag. Il a rappelé que le gouvernement béninois et surtout son leader, son excellence Patrice Talon, a pour ambition de faire de son mandat, un quinquennat de la relance du développement du Bénin par la consolidation de la démocratie, l’Etat de droit et la bonne gouvernance. Cette ambition, a-t-il ajouté, est traduite en 45 projets phares, 95 projets sectoriels et près de 80 réformes inscrits au Programme « Bénin Révélé » pour un investissement de 9039 milliards de francs Cfa dont 61% attendus du secteur privé en mode Ppp. Pourlui, l’élément important de l’opérationnalisation du « Bénin Révélé » est la mobilisation des investissements privés attendus. C’est pourquoi, a-t-il rassuré, le secteur privé béninois et notamment celui du septentrion est ici mobilisé pour exprimer leurs attentes quant à leur implication dans la mise en œuvre du Pag 2016-2021. Le vœu le plus cher du maire Charles Toko est qu’au terme de cette foire, le secteur privé béninois s’approprie le Pag et s’engage auprès du gouvernement pour sa mise en œuvre. « L’organisation de l’édition 2017 de la foire de l’indépendance s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du  partenariat public-public », a renchéri le Dg Apiex qui a rendu hommage au maire de Parakou pour son dynamisme et à sa clairvoyance. Selon Is-dine Bouraïma, l’édile Charles Toko a eu l’initiative de saisir, aux côtés de l’Apiex, cette opportunité de la foire de l’indépendance pour révéler davantage aux Béninois et au monde, les potentialités économiques, touristiques et culturelles de Parakou, deuxième ville économique et commerciale du Bénin.
Plusieurs activités au menu
En marge de cette foire, plusieurs activités sont prévues. Il s’agit entre autres de l’exposition-vente des produits et services du Bénin, de la sous-région et du monde. Le Directeur général de l’Apiex a aussi parlé de l’organisation d’un atelier thématique autour du thème principal de la foire avec des communications sur « Les réformes phares du secteur agricole et le développement de l’économie locale : la contribution de la ville de Parakou à la dynamisation des échanges commerciaux » etc. Il est également prévu à cette foire, des rencontres B2b entre les opérateurs économiques et les structures d’appui au commerce, des journées institutionnelles et professionnelles des sponsors et partenaires, des activités culturelles et touristiques notamment des concerts d’animations culturelles, des tableaux artistiques et bien d’autres. La seconde particularité de cette foire annoncée par Is-Dine Bouraïma,est qu’elle abritera trois villages thématiques : le village des produits de l’élevage où seront exposés tous les produits issus de l’élevage au Bénin et ayant un potentiel exportable, le village des équipements qui révèlera toutes les innovations faites en matière de fabrication d’équipements agricoles au plan national, le village des Communes où seront exposéestoutes les potentialités économiques de chaque Commune. Il a indiqué aussi que pendant 21 jours, la foire de l’indépendance sera animée par plus de 350 exposants répartis sur 500 stands. Ces exposants pour la plupart proviennent du Burkina Faso, du Togo, du Niger, du Ghana, de la côte d’ivoire, du Mali, du Sénégal, du Nigeria, de la Guinée, du Maroc, du Pakistan, de l’Inde, de la Chine. Il a ensuite fait savoir que tous les secteurs d’activités sont représentés à savoir : l’agriculture et l’agroalimentaire, le textile, l’artisanat, les cosmétiques, la pharmacopée, les services l’industrie, les Btp, etc. Egalement, il a invité toute la communauté des affaires ainsi que les partenaires à saisir cette occasion pour mieux faire connaître leurs produits, réaliser des partenariats d’affaires fructueux et nouer de nouvelles relations.
Hervé M. Yotto
 (Br Borgou-Alibori)
Quelques forains parlent de leurs produits
IdelphonseZohouin, commerçant d’habits prêt-à-porter : «Nous invitons la population de Parakou à se déplacer massivement»
« J’ai quitté Cotonou pour Parakou. Je vendsdes habits pour hommes, dames et enfants tels que des costumes, des polos, des jeans, des robes. Depuis le 25 juillet que je suis là, nous constatons qu’il n’y a pas encore d’affluence. Nous invitons la population de Parakou à se déplacer massivement à la place Tabéra de Parakou, pour venir voir nos articles. Actuellement, nous sommes en promotion. Nous avons de bons articles pour eux. Ils seront satisfaits ».
Nakoulima Maurice, artisan burkinabé : «Les gens finiront pas arriver nombreux »
« Je viens du Burkina Faso pour vendre des vêtements traditionnels. Ce sont des vêtements traditionnels tissés à la main. Ce sont des articles de très bonne qualité. Pour le moment, les clients viennent au compte-gouttes, mais ça ne suffit pas.Je sais que les gens finiront par arriver nombreux. Je voudrais profiter de l’occasion que vous m’offrez pour dire à ceux qui sont encore à la maison de faire le déplacement, pour venir acheter des vêtements de bonne qualité ».
Sylvain Houénou de Dravo, chargé de programmes fondation Zakari Djibril Sambaou : « Nous proposons des objets fabriqués par les prisonniers »
«La fondation Zakari Djibril Sambaou est une fondation qui s’occupe des droits de l’homme, de la justice et de la paix. Notre présence ici à la foire permet aux prisonniers qui ont la volonté de faire quelque chose et à qui nous avons donné un coup de main et qui ont pu fabriquer des objets très intéressants, des sacs qui sont tissés à la main, des bouteilles, des chapeaux, des éventails, des portes bijoux, des bagues, un peu de tout. Ces sacs-là ont une longue durée de vie. Ça ne déteint jamais, ni se gâte. C’est vraiment de qualité. La vente est confiée à une agence de communication. Mais compte tenu de l’urgence du projet de réinsertion sociale de ces détenus, nous sommes obligés de vendre leurs produits à la foire internationale de l’indépendance de « Parakou 2017″».
Propos recueillis par Léonce Adjévi