Spread the love
marie-odile-A.
La ministre de l’Enseignement supérieur, Marie-Odile Attanasso

Elle était à ses côtés pour le soutenir dans le cadre du lancement de son ouvrage de recherche sur les finances publiques. La ministre de l’Enseignement supérieur, Marie-Odile Attanasso, a honoré de sa présence cette cérémonie dédicace du Professeur Nicaise Mèdé qui s’est tenue hier jeudi 1er juin à la Chaire Unesco du campus universitaire d’Abomey-Calavi.

Il laisse à la postérité un ouvrage assez renseigné sur les finances publiques béninoises et régionales. Le Professeur d’université Nicaise Mèdé nourrit la recherche d’un document de centaines de pages intitulé : « Finances publiques : espace Umoa/Uemoa ». La cérémonie de lancement a réuni l’aréopage de la science autour de cette thématique centrale que sont les finances publiques. Pour le présentateur, l’ouvrage du Professeur d’université est un chef-d’œuvre complet et cohérent qui évoque les finances publiques et leur évolution dans l’espace sous-régional. 4 grands axes servent de charpente à cet ouvrage façonné par l’homme de science. Il s’agit entre autres, des grandes problématiques des finances publiques, l’environnement économique, social et politique des finances publiques, les principes d’élaboration, d’exécution du budget, le budget de l’Uemoa. « Le document du Professeur Nicaise Mèdé se détache de tout dogmatisme et allie les finances publiques aux changements actuels », a-t-il fait savoir. Au cours de son intervention, l’auteur a plaidé pour le financement de la recherche. « La meilleure présence du formateur, ce sont ses ouvrages. Cet ouvrage, je l’ai réalisé grâce à un fonds de soutien à la recherche du gouvernement sénégalais. Il faut que le Bénin imite ces bonnes actions. La recherche a besoin d’être soutenue », a-t-il fait savoir. Les ouvrages de recherche typiquement béninois ne servent pas encore la science qui s’abreuve à la source étrangère. Pour l’assistance il est plus qu’urgent de changer la donne en appuyant la recherche par la mise à disposition d’un fonds. Au cours de son intervention, la ministre de l’enseignement supérieur Marie-Odile Attanaso a félicité l’auteur pour la qualité du travail. Elle n’a pas manqué de rappeler l’ambition du gouvernement à œuvrer pour un accompagnement accru de la science. Etaient présents à ce rendez-vous d’échanges, le Recteur de l’Université d’Abomey-Calavi, Brice Sinsin, le Président de la Cour suprême, Ismaël Batoko, l’ancien Président de la Cour constitutionnelle Robert Dossou et bien d’autres. 
HA