Spread the love

index 1Ce jeudi 05 octobre 2017, Cotonou a abrité la cérémonie de lancement de OmiDelta Fonds Acteurs Non Etatiques (ANE). Il s’agit d‘un Programme conçu pour améliorer les secteurs de l’eau et de l’assainissement dans le Delta du fleuve Ouémé.

Encore en 2017, bien de Béninois vivent avec des problèmes d’approvisionnement en eau potable et souffrent de maladies hydriques liées au mauvais assainissement de leur cadre de vie. Conscient de cette situation, l’ambassade du Royaume des Pays-Bas, à travers l’Organisation Néerlandaise de développement (SNV) a initié un Programme dénommé OmiDelta Fonds Acteurs Non Etatiques (ANE) visant à apporter une réponse à la volonté du Gouvernement béninois de fournir l’eau potable aux populations à l’échéance 2021. Ce qui anticipe sur l’Objectif 6 du Développement Durable (ODD) qui prône l’accès universel à l’eau potable à l’horizon 2030.

Mariage Eau et Assainissement

Ce jeudi 05 octobre 2017, le ministre de l’Energie, de l’Eau et des Mines (Meem) a procédé au lancement des travaux visant à faire connaitre le Programme et à recueillir l’adhésion des partenaires potentiels que sont les Acteurs Non Etatiques (ANE) pour lui garantir un succès sans équivoque. Dans son intervention, le ministre Dona Jean-Claude Houssou a insisté sur le mariage Eau et Assainissement pour le bien-être des populations. Pour lui, l’objectif qui sous-tend la mise en place de OmiDelta Fonds ANE est bien en adéquation avec celui du Gouvernement du Président Patrice Talon. Puisqu’il est mis en œuvre à travers trois instruments que sont le guichet d’appui gouvernemental pour le financement des communes et d’autres structures de l’Etat à travers la Caisse Autonome d’Amortissement (CAA), celui d’appui aux acteurs non étatiques (ONG et secteur privé), dont la gestion est confiée à l’Organisation Néerlandaise de Développement (SNV), et qui financera la mise en œuvre de projets d’Approvisionnement en Eau Potable, Hygiène et Assainissement (AEPHA) et de Gestion Intégrée des Ressources en Eau (GIRE). Sans oublier la structure d’assistance technique qui apportera un soutien aux groupes cibles, particulièrement ceux qui reçoivent le financement via la Caisse Autonome d’Amortissement, a expliqué le ministre en charge de l’Eau. Il a remercié tous les partenaires techniques et financiers, et surtout les Pays-Bas pour leurs soutiens constants. Tout en réitérant la disponibilité de la partie béninoise à jouer sa partition, Dona Jean-Claude Houssou a confirmé que l’attention sera mise sur « les aspects transversaux que sont la gouvernance, le genre, l’emploi des jeunes et les changements climatiques ». Il a enfin insisté sur la qualité des réalisations, la prise en compte des communautés locales et le développement des compétences.

Des objectifs louables et vitauxindex 3

Mais avant, Mme Jeannette de REGT, directrice régionale de SNV a situé le Programme OmiDelta Fonds ANE dans son contexte. Pour elle, il n’est pas concevable qu’en 2017 au Bénin, « des milliers de personnes, surtout de petits enfants, soient malades et meurent chaque année à cause de mauvaise qualité de l’eau, de mauvaises conditions d’hygiène et assainissement et des catastrophes naturelles dues à la variabilité climatique ». Et pour ce faire, en vue de coller aux ODD 6, OmiDelta Fonds ANE envisage que « 300.000 femmes, hommes et enfants vivant dans le Delta de l’Ouémé profitent d’une meilleure Gestion Intégrée des Ressources en Eau, 150.000 femmes, hommes et enfants aient accès à l’eau potable de bonne qualité, et 275.000 femmes, hommes et enfants aient changé leur comportement en matière d’hygiène et d’assainissement (lavage des mains au savon, abandon de la défécation à l’air libre et utilisation des latrines, etc.) ».
Visant les mêmes objectifs, l’ambassadeur du Royaume des Pays-Bas près le Bénin a, entre autres préoccupations, expliqué pourquoi il est important d’associer les Organisations de la société civile et les Ongs. Pour lui, 70% du budget national vient des ANE, et plus il y a du monde autour d’un projet, mieux son succès est garanti. De même, cela permet la promotion de l’emploi à travers la participation des jeunes et des femmes, dit-il.
Rappelons que la SNV est une organisation de développement internationale qui travaille depuis plus de 50 ans dans 38 pays en développement en Asie, Amérique Latine et surtout en Afrique. La SNV est installée au Benin depuis 1970. Elle a en charge la gestion des Fonds ANE (plus de 9 milliards F.CFA) qui vise à financer les Ong/Osc et le Secteur privé pour la mise en œuvre de projets ayant pour objectif d’améliorer l’accès, l’utilisation, la qualité et la durabilité des services d’Approvisionnement en Eau Potable Hygiène et Assainissement (AEPHA). Le Programme couvre la période 2017-2021, soit quatre ans et demi.