Spread the love
cap
Adidjatou Mathys a lancé l’examen au nom de son collègue Lucien Kokou

Le Certificat d’aptitude professionnelle (Cap) édition 2017 se déroule depuishier lundi 23 mai 2017 sur toute l’étendue du territoire national. 3 892 candidats affrontent les épreuves. Le lancement officiel a été fait au Lycée technique Coulibaly à Cotonou par la ministre du Travail, Adidjatou Mathys qui assumait l’intérim de son collègue de l’Enseignement secondaire, de la formation technique et professionnelle, Lucien Kokou.

07h25 minutes hier, lundi 22 mai à Cotonou ! Dans la cour du Lycée technique Coulibaly à Cotonou, une impressionnante voiture de couleur noire s’immobilise devant le bâtiment administratif de l’établissement. A bord de la « Land Cruiser » plaque bleue, la ministre du Travail, de la fonction publique et des affaires sociales, Adidjatou Mathys. Elle y est allée pour lancer les épreuves de la phase théorique du Certificat d’aptitude professionnelle (Cap). A son arrivée, une délégation conduite par le Directeur de cabinet du ministre de l’Enseignement secondaire, de la formation technique et professionnelle, Maximin Codjia et le Directeur des examens et concours, Mahougnon Kakpo l’attendait. Après les civilités, la sirène retentit. Il est 7h45. Au pas de charge, ils ont rejoint la salle des épreuves où attendaient les examinateurs et des agents de policedépêchés pour sécuriser le centre. Sans protocole, une enveloppe scellée a été remise à la ministre pour présentation aux candidats de la salle n°1. Sans préambule,le contenu de l’enveloppe portant mention « Culture générale » a été déballé devant l’assistance. A 8h07, l’examen a été officiellement lancé par la distribution des épreuves aux candidats.
11,60 % de taux d’augmentation
 Selon le Directeur des examens et concours, Mahougnon Kakpo, 3 892 dont 3 330 garçons et 529 filles candidats composent au plan national pour obtenir ce diplôme professionnel; soit une augmentation de 11,60% par rapport à l’année 2016.Les candidats planchent dans 4 filières à savoir « Enseignement familial et social », « Hôtellerie et restauration », « Sciences et techniques industrielles » et « Sciences et techniques des métiers d’art ». Ils sont répartis dans 14 centres avec 17 spécialités. Au centre du Lycée technique Coulibaly où l’examen a été officiellement lancé, 1 172 candidats jouent leur avenir dont 66 filles.
Satisfaites des dispositions prises par la Dec pour le bon déroulement de l’examen, Adidjatou Mathys n’a pas caché sa joie. « Le gouvernement veut investir dans la formation technique. Il entend la renforcer pour régler le problème de chômage au Bénin », a-t-elle fait remarquer. Elle n’a pas manqué de doper le moral aux candidats. La phase théorique est prévue pour durer 3 jours. La correction commencera le 1er juin.
 Serge Adanlao