Spread the love

Yayi-BoniBoni Yayi, ancien président de la République du Bénin a choisi sa page facebook pour rendre hommage au professeur Fulbert Géro Amoussouga dont le décès a été annoncé vendredi 23 juin dernier. Le regretté fut l’un de ses ministres. Il était chargé de la Coordination des Politiques de mise en œuvre des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) et des Objectifs de Développement Durable (ODD). Lire ci-dessous l’intégralité du message d’hommage de Boni Yayi.

Peuple béninois : le professeur Ministre d’État Géro nous manquera toujours. Sa disparition précoce est une grosse perte pour la République

La nouvelle de sa disparition précoce nous est parvenue comme un mauvais rêve. Elle nous a laissé sans voix. Elle nous a été annoncée le 23 juin 2017 par son propre fils en moins de 24 heures à peine après que lui et moi avons eu une discussion chaleureuse.

Au fil des heures, je ne puis que mesurer l’ampleur de la perte sur tous les plans que constitue sa mort.

Personnellement, il était et restera toujours un ami, un frère, un compagnon dans le combat politique pour asseoir un développement durable et partagé au Bénin. C’était un grand ami qui vient de s’en aller sans outre mesure crier gare.

Notre pays, l’Afrique et le monde viennent de perdre un brillant économiste, l’un des meilleurs de sa génération, un grand Professeur dont la renommée a débordé le cadre de l’Université nationale du Benin à travers le CAMES et dont l’expertise dans le domaine des OMD et ODD a été reconnue et saluée par les Nations Unies. Il fut choisi sur la base de sa compétence par l’ancien Secrétaire Général des Nations Unies Ban Ki-moon comme membre du panel des 25 hautes personnalités du monde ayant défini les objectifs du développement Durable de notre planète au cours des 15 prochaines années. Le monde universitaire est en pleurs, dans le désarroi car le professeur Géro, 1er agrégé en économie, titulaire de chaire a façonné la faculté des Sciences Économiques et formé de main de maître des milliers de jeunes économistes africains et béninois qui font partout sa fierté dans la gestion de l’économie de nos pays. Qu’il s’agisse de l’enseignement public ou privé, le professeur était toujours présent en travailleur infatigable, d’une endurance défiant simplement l’entendement.

Il était un homme politique au sens noble du terme car s’étant longtemps abstenu de descendre dans l’arène politique, il a fini par s’y résoudre seulement lorsqu’il a acquis la conviction que cela pourrait être pour lui la voie royale pour servir son peuple en aidant à soulager la misère des plus pauvres par la mise en place des OMD et ODD déclinés en stratégies nationales. Ministre d’État, il s’est consacré avec la passion qui le caractérise à implanter les ODD dans notre pays et à améliorer l’environnement des affaires. Les résultats ont été, chacun le sait, des plus concluants et il a également contribué entre autres à la brillante élection de notre pays au 2e Compact MCA et son accession de 2014 à 2015 au Top10 des pays réformateurs dans le monde. Faut-il le rappeler, le professeur a été le maître d’œuvre de la réalisation du Programme de Lumière pour Tous avec ces milliers de lampadaires qui illuminent majestueusement nos villes, nos villages, nos campagnes et nos hameaux sur toute l’étendue du territoire.

Gèro était un compagnon, un ami de longue date, bien avant la merveilleuse aventure que le peuple béninois m’a permise de vivre à son service pendant 10 ans. Partout où il est passé, Géro s’était toujours illustré par ses énormes capacités intellectuelles et sa brillante intelligence. Il s’était même révélé un homme politique avisé mais je m’en voudrais de passer sous silence ses qualités humaines : Un véritable bout entrain, évoluant avec aisance dans tous les milieux sociaux, faisant montre d’une grande générosité envers les pauvres et ses amis.

Ainsi, Géro nous quitte pour le royaume des cieux, emportant avec lui toutes ces qualités, les nombreux proverbes et adages fon dont il agrémentait ses propos, montrant combien le grand intellectuel était sans complexe immergé dans sa culture.

Sa mort est une grosse perte pour moi, l’Université, notre patrie le Bénin, le continent africain et l’humanité qu’il a servis avec amour et abnégation. Il nous laisse sa famille et ses amis dans une profonde douleur et perplexité. J’exprime ici avec force ma profonde compassion et celle de tous ses collègues, de la république éplorée. Nul doute que la Nation qu’il a servie avec compétence s’associe à nos remerciements.

Puissent, sa famille, ses amis et ses frères trouver le réconfort dans le fait que nombreuses graines d’intelligence qu’il a semées à travers ses cours, séminaires, conférences, consultations dans le monde universitaire, germer et attester de ce que les grands hommes et les génies ne meurent jamais. Que le Seigneur l’accepte dans sa lumière éternelle.

Géro n’est pas mort, il est, et restera dans l’immortalité

Mes condoléances à toute la Nation, notre chère patrie que j’adore si tant.

Dr Boni YAYI,

Ancien Président de la République