Spread the love

Giovanni Houansou, présentant le prix au ministre Oswald HomekyLe vendredi 19 octobre 2018, Oswald Homéky, ministre de la culture et des sports a reçu en audience le lauréat du prix « Théâtre Rfi 2018 », Sèdjro Giovanni Houansou. Objectif, féliciter ce compatriote qui a honoré le Bénin.

Après son sacre en tant que prix théâtre Rfi 2018, Sèdjro Giovanni Houansou a reçu les honneurs de la République. Lors d’une audience, le patron de la culture a tenu à féliciter le jeune lauréat qui a porté haut l’étendard du Bénin. S’adressant à la presse à la fin de l’audience, le ministre Oswald Homéky a souligné qu’il a reçu le lauréat du prix Rfi théâtre 2018 pour luitransmettre les félicitations du président de la République, du gouvernement et les siennes. A l’en croire, sa fierté en tant que ministre en charge de la culture est de voir un jeune acteur culturel réussir après avoir échoué deux fois. « Et donc montrer que même quand on a essayé une fois, une deuxième fois sans réussir, il faut continuer à travailler. C’est un message important pour les jeunes et surtout pour le pays », a-t-il souligné. Selon Oswald Homéky, être lauréat de ce prix implique un certain nombre de choses, notamment un agenda. « J’ai dit à notre compatriote que le gouvernement s’impliquerait dans la mise en œuvre de cet agenda à travers la prise en charge d’un certain nombre de coûts qui contribueront à lui garantir une bonne année. Célébrer nos talents, nos génies, nos artistes, c’est aussi partager leurs expériences. C’est pour ça que j’ai convenu avec Giovanni de partager ce modèle avec les jeunes de nos écoles à travers une tournée qui sera organisée », a-t-il conclu. A sa suite, Sedjro Giovanni Houansou, lauréat prix Rfi théâtre 2018, a rappelé  qu’il est au cabinet du ministre, sur son invitation, pour lui présenter le prix Rfi du théâtre remporté le 30 septembre 2018 à Limoge en France.« Nous en avons profité pour discuter un peu du secteur de la culture », a-t-il ajouté. Présentant le concours,le lauréat a rappelé que le principe de ce prix est qu’il faut d’abord envoyer des textes de théâtre écrit. «Moi j’ai écrit un texte sur les migrations tout en explorant l’aspect qui n’est pas trop connu. C’est à dire l’aspect de ceux qui reviennent et de ceux qui attendent », a-t-il laissé entendre.En analysant les différentes productions, les membres du jury ont été touchés par l’humanisme qui a transparu dans le texte de Sèdjro Giovanni Houansou.

 Armel Nelson Avadémey