Spread the love
Paul Esse Iko, Sg de la Cstb
Paul Esse Iko, Sg de la Cstb

La confédération des syndicats des travailleurs du Bénin à l’opposé des autres centrales et confédérations syndicales qui transmettaient le cahier des doléances au gouvernement a choisi d’organiser une marche pacifique en cette occasion de la fête du travail. Les travailleurs venus de Porto Novo et bien d’autres associations de défense des droits de l’homme ont pris part à l’initiative.

Les manifestants sont partis de la bourse du travail pour échouer à la place de l’étoile rouge ou place a été faite aux discours. Plusieurs présidents de mouvements syndicaux et d’associations de défense des droits de l’homme ont opiné sur la gouvernance du président Patrice Talon. Pour Paul Esse Iko, secrétaire général de la CSTB, un an après l’avènement de la rupture, le pays est plongé dans une crise qui affecte profondément la vie politique, économique et sociale. Le secrétaire de la Cstb explique que sa confédération a boycotté la cérémonie de remise de cahier des doléances au gouvernement puisque « c’est du folklore ». « A quoi sert t-il de présenter les cahiers dont les points ne sont jamais satisfaits » s’est t-il interrogé avant de continuer : « Nous avions boycotté mais ça ne veut pas dit que nous n’allons pas déposer le cahier. On ira déposer au ministère et à eux de voir de quelle manière, il faut satisfaire les points mais nous continuerons la lutte ». A en croire Paul Esse Iko, la confédération des syndicats des travailleurs du Bénin a déjà établi une plateforme revendicative à adresser au gouvernement dans les tout prochains jours.

Marcus Koudjènoumè