Spread the love

justiceL’assise de la cour d’appel de Cotonou d’hier jeudi 27 août s’est penchée sur un dossier de viol. Malheureusement, les accusés Koffi Abraham Agbossou et Armel Agbessi ne se sont pas présentés à l’audience ce qui a conduit le président de la séance Saturnin Avognon a renvoyé ce 27ème dossier à une autre session.

Les faits se passaient le jeudi 28 octobre 2005 aux environs de 20 heures dans la commune à Abomey-Calavi. Une petite aux initiales H.G. a été envoyée par ses parents pour acheter de la glace. Elle a été interpellée en route deux voisins du quartier qui ont pour nom Koffi Abraham Agbossou et Armel Agbessi. N’ayant pas répondu à leur appel, les deux hommes ont attendu son retour pour la trainer de force dans une maison inhabitée afin de d’entretenir des rapports sexuels avec elle malgré son opposition. Interpellés, Koffi Abraham Agbossou a reconnu à toutes les étapes de la procédure les faits de viol à lui reprochés alors qu’Armel Agbessi a nié les accusations. Hier à l’appel du président, aucun d’eux n’était présent. Selon Honoré Alowakinnou du ministère public, Koffi Abraham Agbossou et Armel Agbessi ont été envoyés lors des enquêtes préliminaires devant la Cour pour répondre des faits de viol articulés contre eux et ils ont bénéficié d’une mesure de liberté provisoire. Mais à ce jour, enchaine-t-il, on n’a pas pu les retrouver pour leur signifier l’arrêt de renvoi. Il a donc suggéré que l’audience soit renvoyée à une autre session. Après un petit moment de retrait, la cour dans son arrêt a déclaré n’avoir pas tous les éléments pour apprécier le dossier, vu l’absence des accusés. Elle a cependant, renvoyé l’étude du dossier à une autre session.

Judith Rolande Capo-Chichi