Spread the love

WhatsApp Image 2017-06-24 at 17.25.28Du 28 au 30 juin, les acteurs clés du secteur public, du secteur privé et de la société civile venus d’Afrique et d’ailleurs dans le monde se réuniront à Cotonou au Bénin, dans le cadre du 9ème Forum africain du carbone. Leur mission : faire avancer l’action climatique collaborative pour le développement durable dans la région.

Un segment ministériel de Haut niveau

Les acteurs clés du secteur public, du secteur privé et de la société civile venus d’Afrique et d’ailleurs dans le monde se réuniront la semaine prochaine à Cotonou au Benin, dans le cadre du 9ème Forum africain du carbone. Ils  étudieront  notamment le renforcement de  la coopération entre le gouvernement et les autres parties prenantes dans plusieurs secteurs clés pour l’Afrique, notamment l’énergie, l’agriculture et les établissements humains. Le rôle des futurs marchés du carbone fera l’objet d’une attention particulière.

Le gouvernement du Bénin organisera  un segment ministériel de haut niveau. Cette réunion permettra  aux ministres de discuter de  la mobilisation de ressources financières pour lutter contre les changements climatiques.  D’après la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques, ces ressources  nécessaires,  pour les stratégies que les pays africains peuvent adopter, afin de mettre en œuvre leur plans d’action climatique nationaux (contributions déterminées au niveau national, ou NDC, selon le sigle anglais).

Traduire les plans d’action africains

« Le moment est venu pour les pays africains de traduire leurs plans d’action climatique nationaux sous l’Accord de Paris sur les changements climatiques en politiques et en programmes applicables au niveau national », a déclaré Patricia Espinosa, Secrétaire exécutive de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques. Et d’ajouter :  « Le Forum africain du carbone permet d’examiner comment les initiatives de réduction des émissions peuvent être renforcées dans des secteurs clés des pays africains. »Ce forum est aussi, selon Mme Espinosa, « une occasion d’étudier le rôle des futurs marchés du carbone pour aider les pays à atteindre les objectifs de l’Accord de Paris »

Le ministre Abdoulaye Bio Tchané, ministre d’État chargé du plan et du développement du Gouvernement du Bénin a rappelé dans un communiqué publié récemment que « L’Afrique est le continent le plus affecté par les changements climatiques : deux tiers des Africains gagnent leurs vies grâce aux terres, et il est donc primordial que le continent adopte une voie de développement et une économie résilientes face au climat. »

Les discussions du Forum africain du carbone au Bénin porteront notamment sur les  politiques, d’initiatives et d’actions en Afrique, les obstacles et mesures permettant de s’engager dans l’action climatique dans des secteurs clés, les instruments financiers et cadres réglementaires ainsi que l’avancement dans la mise en œuvre de l’action climatique, initiée pendant la COP 22.

Un long engagement

Au cours des dix dernières années, le Forum africain du carbone (ACF, selon le sigle anglais) a fourni une plateforme unique permettant aux Africains de s’engager dans les questions liées aux changements climatiques dans la région. Le Forum réunit les acteurs clés du secteur public, ainsi que d’autres parties prenantes non-Parties, venues d’Afrique et d’ailleurs dans le monde. Il accueille la participation d’institutions de développement multilatérales et bilatérales ainsi que de nombreux experts pour discuter des actions urgentes nécessaires sur le terrain, partager leurs expériences et développer les capacités pour la mise en œuvre des actions. L’événement au Bénin est  soutenu par la Banque ouest-africaine de développement (BOAD).