Spread the love

56-ans-indépendance-BéninLe Bénin commémore ce lundi 1er Août 2016 le 56e anniversaire de son accession à la souveraineté nationale et internationale par un défilé militaire à Cotonou, capitale économique du pays, sous l’égide du président de la République du Bénin, Patrice Talon.

Très top ce lundi matin, plusieurs composantes de la société civile béninoise, des représentants des corps diplomatiques accrédités au Bénin et les membres des différentes institutions démocratiques du pays ont pris d’assaut la Place de l’Etoile Rouge pour assister durant plus d’une heure au défilé militaire. Il sonnait environs 10H quand  le président, Patrice Talon, accompagné de son épouse Claudine Gbènagnon Talon, fit son apparition sur la place de l’Etoile Rouge. Après avoir salué certains cadres de la nation dont les anciens présidents Boni Yayi et Nicéphore Dieudonné Soglo, l’ancien premier ministre Lionel Zinsou, l’opérateur économique Sébastien Ajavon, l’ancien médiateur de la République, Albert Tévoédjrè, les membres des institutions ainsi que les ministres,  il a pris siège à la tribune officielle. Deux discours ont été prononcés par la suite avant de laisser place au défilé militaire proprement dit. Ouvert par la gendarmerie nationale conduite par le Colonel, Bariou Alao Saliou, le défilé militaire, a été décomposé en deux phases notamment pédestre et motorisé. A cet effet, la musique de la  Gendarmerie Nationale en première position, a accompagné quelques détachements. Après dix passages, elle a dû laisser la place à  celle de la Police Nationale. Cette dernière a assuré le passage des forces de sécurité publique. S’en est suivi le tour de la musique des armées de Terre pour l’accompagnement des éléments de l’Armée de terre, des sapeurs pompiers, des éléments supérieurs de la Police Nationale et des Para-commandos. Enfin, c’est le défilé motorisé des forces de l’armée qui a mis un terme aux festivités à la place de l’Etoile Rouge. Rappelons que dans la soirée, il est prévu la finale de la Coupe de l’indépendance. Elle opposera la sélection du Borgou-Alibori à celle de l’Atlantique-Littoral.

Charlotte SODINYESSI