Spread the love

coslépiIl est dans un confort qu’on appréhende difficilement. Le Conseil d’orientation et de supervision de la Liste électorale permanente informatisée (Cos-Lépi) a royalement dépassé le délai du 15 décembre, mais ne s’en émeut pas outre mesure. Les membres sont visiblement convaincus qu’ils accosteront à bon port  au soir du 25 décembre, soit 3 jours avant le délai légal. Interviewer hier par la radio Océan Fm, le porte-parole du Cos-Lépi, Abdoulaye Gounou, n’est pas vraiment ébranlé par le retard. Il se donne 10 bons jours supplémentaires pour finir avec les détails. La Céna aussi n’y trouve pas aussi d’inconvénients. La Vice-présidente de l’institution, Geneviève Boko Nadjo, pense que ce n’est qu’à partir du 28 décembre qu’elle pourra commencer par se faire des soucis. Et donc, tout le monde est confiant. On se dit que tout ira bien. Mais il y a peu, on n’a pas pu rester dans le délai. L’autre Cos nous a bercés de cette assurance, mais les choses se sont empirées. Abdoulaye Gounou ne va-t-il pas nous dire au soir du 28 qu’il n’est pas prêt ? Le ciel ne tombera pas pour cela ? Comme on est habitué aux concessions décousues, on trouvera des formules dénuées de tout sens pour colmater les brèches. Il ne faut pas une forte dose de pessimisme pour envisager ce scénario catastrophe. Connaissant la pratique, il faudra être prudent.

 AT