Spread the love
Le Dg de lOrtb, Stéphane Todomè dégage sa responsabilité
Le Dg de lOrtb, Stéphane Todomè dégage sa responsabilité

La Campagne électorale des élections législatives du 26 avril prochain approche à grands pas et déjà la Haute autorité de l’Audiovisuel et de la Communication HAAC met les bouchées doubles pour permettre une période électorale apaisée. Hier, jeudi, les conseillers de la HAAC ont tenu une séance de travail avec les responsables d’organe public. Ceci dans le cadre de la règlementation de la campagne médiatique. On pouvait noter à cette séance entre autre   la présence les dirigeants de l’Agence Bénin Presse ABP, du quotidien la nation et de l’Office de Radiodiffusion et télévision ORTB. Un code de bonne conduite pendant la période électorale a été élaborée par la HAAC et transmis aux patrons de ces organes. C’était aussi l’occasion pour les conseillers de l’instance de régulation des médias de revenir sur les reproches souvent fait à l’endroit de la télévision nationale à qui certains prêtent l’intention de servir le pouvoir en place. Le conseiller Richard Magnidet a invité la chaine nationale à faire preuve d’équité et d’impartialité en cette période délicate. «  Je pense quand il est question des organes de service publique, il faut être honnête, on n’a pas de problème par rapport à la radio nationale, nous n’avons aucun problème avec l’Agence Bénin Presse ABP et les autres. La seule préoccupation de l’instance de régulation, c’est la télévision nationale » a déclaré Richard Magnidet. Ces propos n’ont pas reçu l’assentiment du Directeur Général de l’ORTB Stéphane Todomé qui estime que sa structure est injustement accusée. Stéphane Todomè est sorti de ses gongs en répliquant en ces termes : «  je trouve que l’ORTB est acculé surtout la télévision nationale. Je crois que c’est un mauvais procès et nous sommes mécontents de ce procès qui devient récurent et surtout de la part de certains conseillers. Aujourd’hui j’ai l’impression qu’on est entrain de dépouiller l’audiovisuel du service public au détriment des privés ». Le Directeur général de l’ORTB déplore une politique de deux poids deux mesures dans les décisions de la Haute autorité de l’Audiovisuel et de la Communication.

Marcus Koudjènoumè