Spread the love
elias2
Jean-Baptiste Elias

Malversation, fraude, détournement de fonds, illégalité dans l’exercice de fonction, mauvaise gestion des ressources publiques, corruption sont les principaux chefs d’accusation de Jean-Baptiste Elias contre le Dg de l’Abepec Rober Akindé. Le processus de vérification de ces chefs d’accusation est toujours en cours par le Fonac.

Depuis mardi dernier, les investigations faites au sujet des actes de malversations perpétrés à l’Agence Béninoise de Promotion des Echanges et du Commerce Extérieur (Abépec) ont révélé que le contrat du Dg de l’Abépec qui initialement est un « contrat de prestations de services » dont la validité a pris depuis le 16 Février 2013 est caduc depuis 3 ans. Et donc, Rober Akindé ne devait pas occuper le poste de Dg. En outre, cela fait plusieurs années, que l’homme a fait valoir ses droits à la retraite. A cela s’ajoute des dossiers de malversation concernant des missions intérieures et extérieures payées au Dg et à des cadres de l’agence, mais qui ne se sont déroulées nulle part, des dossiers de manipulation de documents comptables, de gestion de sponsoring en dehors de la comptabilité sans aucune trace dans documents sur la période 2010 à 2014. Ainsi face à cette situation de faux et usage de faux dans laquelle le Dg de l’Abépec est pointé du doigt, le Fonac invite le gouvernement à prendre ses responsabilités.

 Inès Zounnon