Spread the love

IMG-20190702-WA0400Sans être impérial, le Ghana s’est imposé mardi 2 juillet face à la Guinée-Bissau (2-0), validant du même coup sa qualification pour les huitièmes de finale de la Can 2019. Les Djurtus, mal récompensés avec trois montants touchés, sont éliminés dès le premier tour comme il y a deux ans au Gabon.

Il était difficile de croire que ce match-là était décisif pour une place en huitièmes de finale de la Coupe d’Afrique des nations 2019 tellement les deux équipes ont longtemps offert un pauvre spectacle sur la pelouse du stade de Suez. Les données étaient pourtant claires pour l’une et l’autre : le Ghana avait besoin d’un match nul pour assurer sa qualification, et la Guinée-Bissau ne pouvait se contenter d’un autre résultat qu’un succès. Avec son passé, son standing, et son statut, on imaginait mal le quadruple champion d’Afrique « gérer » devant une équipe qui disputait sa deuxième Can seulement. Pourtant, c’est l’impression qu’ont laissée les « Black Stars » pendant une bonne partie de la rencontre, se permettant même de concéder des occasions aux « Djurtus », qui n’ont inscrit le moindre but dans cette Can. Piqueti trouve ainsi la barre transversale sur le premier tir cadré de la rencontre, détourné du bout des doigts par Richard Ofori (18e). Jordan Ayew lui répond plus tard ; le Ghanéen voit sa frappe croisée s’échouer également sur le poteau de Jonas Mendes (43e).

Jordan Ayew, 40 secondes après…

Il a fallu attendre la seconde période pour voir le Ghana faire enfin honneur à son statut. À peine revenu des vestiaires, Jordan Ayew prend de vitesse la défense adverse, et notamment un Juary complétement dépassé, et s’en va battre Jonas Mendes d’un plat du pied sous la barre transversale (46e). On ne jouait que 40 secondes après la pause. Les hommes de Baciro Candé réagissent et Joseph Mendes trouve encore le poteau après une belle percée. Les « Djurtus », décidément pas vernis, vont voir une nouvelle fois la barre transversale se dresser sur leur chemin après un corner de Mamadu Candé (65e). La chance des Bissaoguinéens était passée. Le Ghana va faire le break grâce à Thomas Partey, après un excellent travail d’Abdul Rahman Baba sur le côté gauche (72e). Sans être convainquant, les « Black Stars » se qualifient pour les huitièmes de finale et terminent même en tête du groupe F grâce à une meilleure attaque que les tenants du titre camerounais, tenus en échec par le Bénin (0-0) dans l’autre match du groupe F.

De Suez, Ndiasse Sambe & Nicolas Bamba (Coll)