Spread the love

talon-nationDans le cadre de la commémoration du 58ème anniversaire de l’avènement du Bénin à la souveraineté internationale, le chef de l’Etat Patrice Talon a accordé, mardi 31 juillet 2018, un entretien à la presse nationale. Plusieurs questions ont été abordées sans langue de bois à l’instar de celles relatives au volet social.

Depuis son accession à la magistrature suprême, le 06 avril 2016, le Président de la République, Patrice Talon a très tôt mis en place une pile de mesures sociales. En deux ans de gouvernance, d’énormes défis sociaux ont été relevés par le gouvernement du Nouveau départ. Dans un entretien accordé à la presse nationale, le président Patrice Talon  a explicité les réformes sociales mises en œuvre par son équipe et les projets en perspective. Au nombre des  actions sociales abordées par le gouvernement, on note entre autres, l’effectivité du Recensement administratif à vocation d’identification de la population (Ravip) avec l’enregistrement dans l’état civil des personnes enrôlées sur témoignage et la délivrance des actes de naissance à plus de 2500 béninois. On distingue aussi le lancement de la phase active du projet Assurance pour le renforcement du capital humain (Arch) avec l’identification des personnes démunies. L’instauration des cantines scolaires en vue de permettre aux écoliers provenant des milieux éloignés de leurs lieux d’études de se nourrir pour de meilleurs résultats scolaires. Les contrats dans le cadre du projet Asphaltage ont été déjà signés et les travaux débuteront dans quelques jours. Des milliards ont été déjà mobilisés pour mettre en œuvre le projet « Aqua Vie » permettant de fournir de l’eau potable à des milliers de populations.  Par ailleurs, avec le vote du nouveau Code pénal, les députés ont interdit la vente des produits hydrocarbures. Cependant, l’approche du gouvernement dans la lutte contre le « kpayo » est bien différente de celle du régime passé ayant découlé des actes de brutalité, de violence et de morts d’hommes. A travers cette lutte, le chef de l’Etat entend réorganiser le secteur.  Les études ont déjà été faites et les équipements de vente déjà identifiés. Avec cette méthode, le gouvernement envisage de faire migrer  les acteurs opérant dans le secteur informel vers le formel. En dehors de toutes ces actions sociales, d’autres mesures sont envisagées.

 AT 

 Le président exprime son humanité envers le peuple

Dans son discours à la Nation, le Chef de l’Etat, Patrice Talon s’est montré sensible aux difficultés rencontrées par le peuple. A cette occasion, il a exprimé sa vive préoccupation par rapport à la situation difficile que vivent les populations. Au cours de sa sortie, il est revenu sur l’esprit de ses actions. Au-delà de son ambition de transformation du pays, les réformes qu’il mène sont, à l’en croire, inspirées par une démarche pédagogique qui, espère-t-il, aboutira à la transformation qu’il voudrait que les Béninois aient relativement à leur manière de penser. Patrice Talon compte travailler pour que la fierté qu’il voudrait que chacun retrouve d’appartenir à cette Nation soit restaurée. Un discours empreint de bonne foi qui redéfinit toute la dimension d’homme d’Etat qu’il incarne. Assez incompris au départ, Patrice Talon parvient à travers son discours à entrer dans l’estime des populations qui perçoivent de plus en plus la philosophie de l’homme. A travers son Programme d’actions du gouvernement (Pag), et d’autres actions, se lit un intérêt affiché de contribuer au développement du pays. Ce vaste plan de développement traduit l’engagement du numéro 1 du pays de  rentrer dans l’histoire. Après cette intervention du président de la République, Patrice Talon, un petit feu porteur d’espoir s’est allumé au sein du peuple.

 Donald Kévin Gayet

(Stag)

 Système éducatif: un tableau peint noir

Le Chef de l’Etat n’est pas satisfait des performances du système éducatif béninois. A l’occasion de la fête du 1er aout qui consacre l’accession du Bénin à la souveraineté internationale, il a affiché, au cours de l’entretien qu’il a accordé, un brin de dépit par rapport à la qualité des enseignements dispensés. Il n’est pas fier de ce système qui, selon lui, est en déliquescence progressif. Il n’a pas hésité à conclure: « le système éducatif est malade ». Le 1er magistrat a déploré le rang d’avant dernier qu’a occupé le Bénin lors de l’évaluation régionale organisé à cet effet. C’est suite à cette mauvaise performance que le chef de l’Etat a exprimé la pertinence du processus d’évaluation des enseignants de la maternelle et du primaire. Cela permettra, selon ses clarifications, de jauger leurs capacités afin de les renforcer, si nécessaire. A travers cette approche, le niveau de l’enseignement dispensé aux écoliers sera, selon lui, amélioré pour le bonheur de tous. Patrice Talon y tient visiblement et n’a pas caché sa volonté à tout mettre en œuvre avec son gouvernement pour que le système éducatif retrouve ses lettres de noblesse.

Armel Nelson Avadémey

 Une lutte contre la corruption sans discrimination

Le glaive de la sanction plane toujours sur tout adepte de la corruption. Le Chef de l’Etat a réaffirmé, une fois encore, sa volonté sans faille à donner la leçon à  tout cadre ou agent de l’Etat qui osera à distraire les ressources du pays. La question, selon lui, ne mérite aucune concession. Au cours de l’entretien historique du mardi dernier, le Chef de l’Etat a mis l’accent sur les nombreuses actions menées dans le cadre de la lutte contre la corruption. Aux détracteurs qui parlent de lutte sélective contre la corruption, le Chef de l’Etat, Patrice Talon, a été suffisamment clair. Il a laissé entendre que quiconque (quelque soit son bord) se mettrait au travers de la loi sera systématiquement sanctionné. Il a rassuré et démontré que la lutte contre la corruption concerne tout le monde et que le Parlement ne saurait être un refuge pour des indélicats. Le ton est donné et l’engagement du Chef de l’Etat à détruire les nids de corruption est suffisamment expressif. En effet, depuis son accession à la tête du Bénin, le président Patrice Talon a engagé une série d’actions franches pour l’assainissement des finances publiques. Ces actes portent leurs fruits. Au cours de l’entretien, il est revenu en détail sur les nombreux acquis

dans ce sens.

AT