Spread the love
Ecole-primaireDeux (02) points essentiels ont fait l’objet des échanges à la session hebdomadaire du Conseil des ministres tenue hier, mercredi 22 mars 2017. Au nombre de ces sujets, figure la réorganisation de l’atlas d’encadrement au Ministère des enseignements maternel et primaire (Memp). C’est en réponse au cri de détresse des enseignants et de leurs organisations syndicales que le gouvernement a décidé de mettre en œuvre de cette réforme. L’objectif visé, est de mettre un enseignement de qualité au service des jeunes apprenants, pour accélérer leur taux de réussite à l’issue des différentes évaluations. Pour ce faire, le gouvernement du Nouveau départ fait le pari du renforcement des capacités des enseignants. C’est la quintessence du nouvel atlas d’encadrement du ministère des enseignements maternel et primaire validé par l’Exécutif. Cet atlas met en exergue 45 régions pédagogiques. Il sera suivi de la mise en place du nouveau dispositif de renforcement du réseau d’animation pédagogique. La mesure a été prise du fait de l’échec de la mesure de sollicitation du service des inspecteurs et de conseillers pédagogiques à la retraite comme encadreurs pédagogiques. C’est pour parer au plus pressé que  le gouvernement a dû mettre en place un nouveau dispositif. Lequel, prend en compte aussi bien la plupart des inspecteurs en activité, que les chefs de service des enseignements maternel et primaire des Directions départementales cumulativement avec leurs fonctions. Ceci, pour régler le problème lié au déficit d’inspecteurs et assurer aux 12 départements une couverture équitable du réseau d’animation pédagogique. Pour l’effectivité de cette réforme, le Conseil a instruit le ministre des Enseignements maternel et primaire à l’effet de mettre en place le nouveau dispositif d’encadrement et de renforcement du réseau d’animation pédagogique.
 Odi I. Aïtchédji
(Coll)