Spread the love

Le-maire-TozoLe maire de la commune de Toviklin, Rigobert Tozo a du souci à se faire. En effet, 13 conseillers sur les 16 que compte le conseil communal de Toviklin, ont signé une lettre de défiance par laquelle, ils comptent saisir le préfet pour signifier leur opposition à la gestion du maire. Le maire, qui à travers une allégorie du conseiller Monhoussou Moussou, pourrait conduire les conseillers passagers dans le ravin. « Lorsqu’un chauffeur prend le volant et qu’il va vers les ravins, ceux qui sont passagers et qui l’accompagnent, doivent commencer par crier, pour lui dire que le volant est en train de dévier le véhicule ». Les conseillers dissidents ont adressé une lettre de défiance au maire Rigobert Tozo. Ils lui reprochent une mauvaise gestion. « Il y a mauvaise gestion sur tous les plans » a confié le conseiller Monhoussou Moussou à la radio Océan Fm. Pour preuve, en ce qui concerne la passation des marchés publics, il a affirmé que la commission chargée de gérer ces affaires n’est pas associée. Pour les conseillers dissidents, ce projet de destitution vient après plusieurs tentatives pour une meilleure gestion de la mairie de Toviklin. « Face à nos multiples conseils que nous lui avons prodigué, on s’est rendu compte qu’il ne veut pas obtempérer. Il vaut mieux aller chercher quelqu’un d’autre pour venir diriger la mairie. Nous avons déjà déposé la lettre même au niveau de la préfecture depuis hier. La lettre de défiance est déjà déposée. On doit envoyer maintenant une lettre au préfet pour convoquer la session extraordinaire pour réunir les deux tiers pour pouvoir aller alors au vote de défiance » a-t-il précisé. A noter que le maire Rigobert Tozo est issu de la famille politique de l’Union fait la nation (Un). Sur les 13 conseillers dissidents, 6 sont de l’Union fait la nation et les 7 autres d’une autre obédience politique.

Léonce Adjévi