Spread the love

Léhady-SogloAprès son audition ce vendredi 28 juillet 2017  à la préfecture de Cotonou suite à une session extraordinaire du Conseil Départemental de Concertation et de Coordination, le maire de la capitale économique du Bénin a été suspendu de ses fonctions par son ministre de tutelle. Par un arrêté ministériel en date de ce vendredi 28 juillet signé du ministre de la décentralisation Barnabé Dassigli, Léhady Soglo perd momentanément son fauteuil de maire.. Le motif de sa suspension est lié selon l’arrêté à ‘’la violation des règles de déontologie administrative’’. Il est entre autres reproché au maire la perception de prime de 2 millions et demi de francs Cfa, l’augmentation des frais de représentation du maire en 2017 sans délibération du conseil municipal, l’engagement des dépenses en dehors de la procédure des marchés publics. L’on comprend à travers l’article 3 dudit arrêté que la suspension dure deux mois. L’intérim sera assuré par le 1er adjoint au maire. Un peu plus tard dans l’après midi, des policiers ont encerclé le domicile de Léhady pour une perquisition. Le maire a reçu le soutien de quelques personnalités du pays  notamment ses géniteurs, Sévérin Adjovi ex maire de Ouidah, Candide Azannaï, président du parti Restaurer l’Espoir. Pour Me Alao, un de ses avocats de Léhady, il s’agit d’une  »tentative d’enlèvement ».

Marcus Koudjènoumè